A quoi ressemblera le téléphone du futur?

Régulations

A presque tout sauf à un téléphone…

Tout le monde se souvient des premiers téléphones portables utilisés dans les films d’espionnage par l’agent 007. Pour remiser ces frigos au placard des objets anciens, la célèbre école de design de Londres la St Martins “College of Art”, associé à Nokia vient de demander à ses élèves de se projeter dans une dizaine d’années et d’imaginer le portable qu’utilisera l’hyper connecté, nomade du XXIeme siècle.

Et le bilan de l’expérience est plutôt concluant. Les élèves de la fameuse institution de la mode qui a notamment formé l’extravagant couturier John Galliano, ne manquent pas d’imagination (voir photos). Téléphone odorant et renifleur, téléphone écolo, téléphone protégé par un bijou à porter au doigt, téléphone distributeur de bonbon? les idées ont fusé pour cette édition 2006 du concours. Parmi tous les modèles présentés, plusieurs ont retenu l’attention. En particulier un modèle odorant, principalement destiné aux joueurs et doté d’un double écran qui s’ouvre comme une paire de lunettes. Il peut être attaché au doigt de l’utilisateur grâce à une dragonne originale qui se termine comme une bague. Nokia ne doit donc pas regretter de s’être rapproché de l’univers des designers. Le gagnant du concours non plus. La firme finlandaise s’est engagé à produire l’exemplaire victorieux de ce “concept phone” et à proposer un poste à l’heureux gagnant dès cet été. Le gagnant se nomme Daniel Meyer. Il a réalisé le modèle robotphone qui grâce à son socle peut se transformer en appareil photo. À noter que sa base est un réceptacle qui peut par exemple servir de distributeur de bonbon ou de post-it. Autre originalité, le téléphone profite d’une trackball. Selon le directeur de l’école, Ben Hughes, les élèves devaient réfléchir à un projet qui soit plus qu’un simple objet de design. Il devait avant tout être réaliste et s’inspirer des dernières innovations en terme de technologie. Interrogé par nos confrères anglais de silicon.com, il a précisé : “Nos étudiants ont tout de suite été enthousiastes et heureux de s’impliquer. Ils ont étudié l’évolution de la mobilité vers la 4G et la 5G. Ils ont aussi essayé d’anticiper sur les évolutions des facteurs socio-économiques et culturels.” Ces terminaux sont actuellement en démonstration dans la galerie d’exposition de l’école de la St Martins.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur