A4WP : vers une recharge sans fil “intelligente” grâce au Bluetooth

Composants

Les terminaux mobiles seront prochainement en mesure d’échanger des données avec les plates-formes de chargement sans fil via le Bluetooth Smart. Un partenariat a en effet été signé entre l’A4WP et le groupe d’intérêt qui chapeaute le Bluetooth.

Le groupe d’intérêt en charge du Bluetooth (Bluetooth Special Interest Group) et le consortium A4WP (Alliance for Wireless Power) ont annoncé avoir signé un protocole d’accord afin de rendre le standard Bluetooth Smart (c.-à-d. le Bluetooth Low Energy) compatible avec les systèmes de recharge sans fil A4WP.

Des dispositifs de recharge “intelligents”

Alors que le NFC (Near Field Communication) vient parfois épauler le Bluetooth lors de l’appairage avec certains dispositifs, c’est bien le Bluetooth qui va apporter une composante “smart” aux socles de recharge A4WP.

Le Bluetooth est déjà présent dans les spécifications V1.0 de la norme A4WP. Mais alors qu’il sert à mettre en œuvre la session de recharge et à gérer la puissance émise entre les deux dispositifs, ces attributions devraient notablement s’élargir si l’on en croit le communiqué officiel.

Son utilisation devrait notamment accélérer le processus d’initialisation de la session de charge lorsque émetteur et récepteur entrent en contact.

Lors de la recharge simultanée de plusieurs appareils sur un même socle A4WP, possibilité offerte par l’A4WP, l’utilisateur pourra donner la priorité à un terminal.

Dépasser le simple transfert de puissance

L’adoption du Bluetooth Smart dans la technologie A4WP de transfert sans fil de puissance nous permet de ré-imaginer complètement ce qu’est la recharge sans fil et ce qu’elle fait,” déclare Suke Jawanda, directeur marketing au sein de Bluetooth SIG. “Cela ouvre la porte à une nouvelle catégorie d’applications, de services et de solutions de communication qui peuvent s’activer quand les appareils entrent en contact avec les surfaces de recharge sans fil…

Des possibilités de paiement mobiles sans fil dans des lieux publics sont ainsi envisagées.

Plus globalement, l’ouverture de l’A4WP à d’autres catégories d’applications que le transfert d’énergie pourrait donner l’avantage à cette norme face au Qi du WPC (Wireless Power Consortium) et au standard du PMA (Power Matters Alliance).

Si les trois normes reposent sur le même principe physique fondamental, les différences de puissance émises et l’ajout d’une touche “smart” pourraient faire la différence.

L’A4WP, dont les spécifications ont été finalisées en début d’année 2013 (pour la v1 de la norme), peut s’appuyer sur Qualcomm (également présent au sein des deux autres alliances), Broadcom, Texas Instruments, Intel depuis peu et Samsung. En tout, ce sont plus de 50 sociétés qui soutiennent ce standard.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur