Aastra Matra lance un PABX hybride IP pour 20.000 lignes

Régulations

Le constructeur franco-canadien élargit sa ligne Xpan avec le modèle 500, un autocommutateur de téléphonie hybride TDM/IP. Toute une frange du marché s’opposerait au “tout IP”. Retour à la téléphonie de Papa?

La téléphonie ou une partie de la téléphonie restera-t-elle la… téléphonie séparée des data informatiques? Selon les responsables d’Aastra Matra, il faut compter avec des inconditionnels du téléphone, qui souhaitent encore un service distinct de celui des serveurs informatiques. Pour des raisons financières, parfois mais quasi culturelles, aussi…

Le nouveau modèle de la gamme, NeXspan 500, s’adresse à des entreprises de 500 employés et plus. Il propose 500 fonctionnalités. Et coûte un peu plus de… 500 euros, c’est sûr -vu ses capacités!

Pierre-Alexandre Fuhrmann, dg délégué d’Aastra Matra, responsable de la ligne NeXspan (dont le pôle R&D est situé en France, à Guyancourt -héritage de Matra Communication, puis EADS) explique:

Certaines entreprises ou organisations -et pas seulement des collectivités- préfèrent toujours dissocier leurs infrastructures téléphonique et informatique. Pour diverses raisons, parfois financières et/ou d’organisation. La téléphonie sur IP, le “tout IP” n’est pas la panacée. Alors même que nous avons une offre “full IP”, avec la portabilité des fonctionnalités et applications, nous constatons que la demande existe pour des solutions de téléphonie traditionnelle ou TDM, capables de porter la migration vers IP. Voilà notre positionnement.

Le nouveau modèle NeXspan 500 existe donc en deux versions: entièrement IP ou hybride. Le fait est que ce PABX, dans sa version hybride, n’est plus un autocommutateur du bon vieux temps. Il s’agit plutôt d’un “communication serveur” avec sa passerelle ou “media-gateway” de type “softswitch”, compatible SIP, installé dans une baie de 2 mètres pour des rack de 19″ (donc capable d’héberger en parallèle des commutateurs/routeurs de réseaux data LAN/WAN…) mais qui n’est dédié qu’à la téléphonie: son système d’exploitation est un OS “maison” temps réel (Unix durci, qui va évoluer vers Linux).

Le principal avantage est que ce PABX peut indifféremment accueillir des terminaux traditionnels TDM ou des postes IP, donc une ouverture aisée et concrète à la TOIP (telephony over IP), puisqu’il est conforme SIP et même H323 (en retrait).

Economiquement, il est vrai, la version IP n’apporte pas, ou pas encore, de gains: en clair, la baisse structurelle de l’architecture IP, avec le logiciel (media-gateway, softswitch…) qui allège les coûts, ne suffit pas encore à compenser le surcoût des terminaux IP, notamment. Ces derniers, pour peu que l’on retienne un écran d’affichage confortable, des touches de raccourcis, etc. coûtent encore la bagatelle de 150 à 200 euros!

Le coût de la ligne de ce nouveau NeXspan 500 se situe à 35 euros, pour une capacité de 15.000 abonnés en mode traditionnel TDM et 8.000 abonnés en IP.

Le fait est que, chez Aastra Matra, les ventes de postes IP ne représentent encore que 10 à 15% des ventes. Ce qui n’empêche pas (ou explique?) que la marque prenne des parts de marché à Alcatel, notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur