Abu Dhabi s'invite chez AMD

Advanced Micro Devices, le grand concurrent d’Intel, a depuis vendredi un nouvel actionnaire minoritaire : l’émirat d’Abu Dhabi… Ce dernier, à travers le fonds d’investissement gouvernemental Mubadala Development Company, s’est emparé de 8,1% du fondeur pour 622 millions de dollars.

Après le remboursement des frais liés à la transaction, soit 14,6 millions de dollars, AMD recevra finalement 608 millions de dollars.

Le montant de cet investissement permettra à AMD de poursuivre sa guerre sans pitié contre Intel. Le fondeur souligne que l’apport sera utilisé pour accélérer sa « stratégie de développement à long terme » en renforçant notamment son outil de production.

Il s’agira aussi pour le groupe américain d’accélérer son désendettement (la dette atteint 5 milliards de dollars pour une capitalisation boursière de 7 milliards) et de procéder à des investissements qui pourraient prendre la forme d’acquisitions.

Pour autant, cette entrée dans le capital d’un fonds d’Abu Dhabi pourrait poser des problèmes à l’administration américaine et notamment aux autorités de contrôle des investissements étrangers, AMD étant une activité stratégique sensible. AMD a néanmoins souligné dans son communiqué que Mubadala Development sera dans une position « minoritaire et sans contrôle et qu’il ne recevra aucune représentation au conseil d’administration au titre de l’accord ».

Rappelons que Mubadala est déjà présent à hauteur de 7,5% dans le fonds Carlyle présent dans de très nombreuses sociétés high-tech..