Accoona, le moteur de recherche, fête son lancement Europe

Régulations

La jeune start-up qui vise la 4è place des moteurs de recherche a choisi le Palais de la Découverte à Paris, ce 28 juin, pour célébrer le lancement de ses versions européennnes en 7 langues. Ambitions, paillettes… et premiers tests

Tout le gratin du cyber monde parisien était de la fête! Le Palais de la Découverte en soirée privative -chaleur étouffante en prime- a résonné des vibrantes promesses de l’intelligence artificielle appliquée à l’univers turbulent des moteurs de recherche.

Accoona.eu est donc né, et sa naissance méritait bien une collation, ou plutôt la participation d’un aréopage de parrains (dont André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux) et de personnalités européennes basées à Paris, là où la filiale Europe du jeune moteur de recherche américano-chinois a élu domicile. Tandis que la maison mère, créée il y a deux ans à Jersey (près de New York), employerait une centaine de salariés, l’entité européenne ne compte encore qu’une dizaine de collaborateurs. Parmi eux figurent notamment 6 responsables d’édition aiguillonnés par un éditeur en chef européen; chacun d’eux est entouré d’une petite équipe qui ne demande qu’à grandir (recrutements en cours!): il est responsable d’une des 7 éditions linguistiques: outre l’anglais: allemand, français, espagnol, portugais, italien et hollandais. En résumé, Accoona: -ambitionne la 4è place dans le monde, derrière Google, Yahoo, MSN… -veut révolutionner le marché de la pub et des liens sponsorisés -se positionne en Europe, avec 7 langues et 7 responsables d’édition, comme plus européen des plus européens (anticipation sur le possible succès du futur projet Quaero?…) -est dirigé depuis les Etats-Unis (Alessandra Coderoni, COO; Steven Schwartz, CTO -sous la présidence paternelle et bienveillante d’Eckart Pfeiffer, l’ex dg de Compaq, d’origine allemande). Mais recrutement, il y a eu pour le bureau européen: outre les 7 éditeurs “linguistiques”, sont déjà en poste des responsables développement, stratégie (Nicolas Goldstein, Lucien Grisoni…) www.accoona.eu ou www.eu.accoona.com ( A suivre ) Premier test: pertinence… à confirmer

Nous avons pu tester le système Accoona, intéressant à bien des égards, puisqu’il invoque l’utilisation de modules d’intelligence artificielle. Il permet par exemple d’affiner la recherche selon une demi-douzaine de critères, lesquels s’adaptent en fonction du contexte de la requête et du nombre de reponses trouvées en première recherche “générale”. Mais, pour certaines requêtes, l’efficacité reste à prouver. Nous avons lancé la recherche sur : First Class 8. Les amateurs d’un certain sport auront reconnu où orienter la recherche. Le moteur Accoona s’est hasardé dans plusieurs occurences car bizarrement il a retenu, pour ses 3 premières réponses, des expressions où ces 2 mots + le chiffre 8 étaient disjoints! Donc 3 premières réponses égarées, fausses! Google, lui, est allé droit au but: voilier de la marque Bénéteau, France. Exact! Sur d’autres requêtes plus classiques, Accoona peut se révéler plus efficace ou plus pertinent que Google ou Yahoo ou d’autres, car son système d’affinement de la recherche est, disons, plus radical: il permet de cerner par région (pays, région, ou ville s’il s’agit d’une entreprise -business-), par noms de personnes, par communautés linguistiques, etc -une liste de critères “filtres” qui s’affiche en permanence sur le côté droit de l’écran des résultats.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur