Accord historique entre Intel et TSMC

Cloud

Les deux fondeurs vont surfer de concert sur le succès du processeur Atom

En ces temps difficiles, l’Atom est un processeur qui rencontre un succès inédit. Si ce processeur est très populaire dans le monde des netbooks et nettops, son utilisation dans celui de l’électronique embarquée tarde à se généraliser.

C’est que dans ce domaine Intel doit faire face à un concurrent agressif, l’Anglais ARM, qui propose ses cœurs de processeurs sous licence. Les industriels peuvent ainsi créer des SoC (System on Chip) personnalisés.

L’accord signé hier entre Intel et TSMC vise directement le marché des SoC. Le fondeur taïwanais pourra utiliser des cœurs Atom sous licence, dans des composants tout-en-un assemblés spécifiquement pour ses clients. En adoptant un interlocuteur unique, Intel s’assure que sa technologie ne lui échappera pas des mains. Le modèle demeure toutefois presque aussi ouvert que celui adopté par ARM, car TSMC est le plus gros fondeur indépendant du marché.

Les SoC produits par TSMC cibleront essentiellement les marchés de l’électronique embarquée, de la téléphonie et des périphériques mobiles.

Intel profite de cette annonce pour lancer de nouveaux Atom Z, spécifiquement conçus pour le marché embarqué. Les Atom Z510P et Z530P sont cadencées respectivement à 1,1 GHz et 1,6 GHz et consomment seulement 2,2 W. Avec les Z510PT et Z520PT, les fréquences tombent à 1,1 GHz et 1,3 GHz, pour une consommation de 2,2 W. Ces composants supporteront toutefois des températures extrêmes, allant de -40° à +85°.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur