Accord technologique croisé entre Microsoft et NEC

Régulations

Les deux géants de l’industrie informatique vont collaborer et partager leurs compétences afin de renforcer leurs positions sur les marchés des réseaux et serveurs, et des produits grand public

Après Toshiba l’an passé, c’est au tour du japonais NEC de signer un accord de partage transversal des licences avec Microsoft, pour reprendre l’initiative sur les réseaux et serveurs.

Les deux géants ambitionnent d’élargir leurs offres sur ces marchés en partageant leurs compétences réciproques. Microsoft dans les domaines des environnements pour serveurs et bureautique, NEC sur ses technologies serveurs, réseaux et produits grand public. “NEC a été le leader durant dix années consécutives sur les serveurs. Nous regardons plus loin ce que nous pouvons faire avec leurs technologies performantes dans le futur“, a commenté Steve Ballmer lors de la conférence de presse qui a suivi la signature de l’accord. Pour NEC, le partenariat avec Microsoft devrait lui permettre de répandre ses technologies sur un marché plus global, et donner à Microsoft un accès plus large pour ses applications serveurs et de productivité. Mais l’accord devrait surtout permettre à NEC de bénéficier d’une reconnaissance en Amérique du Nord, où la marque reste encore peu connue. Et aboutir certainement à la reconnaissance de nouveaux produits plus proches du consommateur, que le conglomérat industriel développe, mais qui restent encore trop cantonnés au seul marché japonais. Pour certains analystes, la technologie de NEC pourrait par exemple permettre à Microsoft de relancer sa technologie Tablet PC avec des tarifs agressifs de 600 à 1.000 dollars suivant la configuration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur