L’ultrabook Acer Aspire S7 joue la carte du haut de gamme

Poste de travail
Acer Aspire S7 ultrabook tactile Windows 8

Curieux ultrabook que cet Aspire S7, successeur du S5 au catalogue d’Acer. Avec un écran tactile Full HD, un port Thunderbolt et un éventuel RAID de SSD, mais aussi une évolutivité limitée et une autonomie sans étincelle, innovations et contrariétés se mêlent en un tout énigmatique.

Alors que les innovations des uns et des autres se recoupent pour converger en une ère promise à la mobilité, Acer a mis à profit l’IFA 2012 pour abattre la carte du haut de gamme, avec son Aspire S7. Retour sur cet énigmatique ultrabook qui devrait investir le marché à la sortie de Windows 8.

Décliné en deux modèles de 11,6 et 13,3 pouces, le dernier-né du constructeur taïwanais prend la suite du dénommé S5 et en corrige certains défauts. En premier lieu, l’affichage gagne en qualité : d’un rendu en 1366 x 768 points, l’on passe en Full HD. Comme sur la plupart des PC portables d’Acer (notamment le V5 ou encore le M3 Ultra, série Timeline), le tactile fait foi, dans une logique d’exploitation de la nouvelle interface de Windows 8. Une déclinaison B2B sera livrée avec l’OS de Microsoft dans sa version Pro.

À 12,5 mm d’épaisseur pour le format 11,6 pouces en son point le plus fin, l’espace fait défaut pour implémenter une batterie survitaminée. Vraisemblablement amovible, celle-ci devrait toujours afficher une autonomie aux alentours des 6 heures, comme sur le S5. Le sort réservé à la mémoire vive est davantage sujet à débat : il semble qu’Acer ait décidé d’en prohiber l’extension, bannissant ainsi toute évolutivité. Signe que le S7 sera livré par défaut avec 8 Go de RAM ? Rien n’est moins sûr.

Du SSD en RAID ?

Le même voile d’incertitude règne autour de la mémoire de masse. À priori inamovible, le SSD pourrait en contrepartie proposer 256 Go d’espace de stockage. Autre originalité, une éventuelle configuration RAID 0, avec de meilleures performances. Une plus-value non négligeable, tout particulièrement en conjonction avec les processeurs Intel Core i7 de troisième génération (Ivy Bridge). En outre, une trappe arrière motorisée donnerait accès à un port Thunderbolt, en guise de complément à l’USB 3.0.

Enveloppé d’un châssis de magnésium, l’Aspire S7 se présente comme le compromis idéal entre légèreté et robustesse. Mais saura-t-il se dresser au niveau du Lenovo ThinkPad X1, qui, malgré ses deux ans d’âge, reste un modèle d’ergonomie et une référence plus établie encore depuis sa mise à niveau au printemps. Lenovo l’a en effet décliné dans une version 14 pouces dont le châssis en fibre de carbone allège l’ensemble à 1,3 kg, avec en aparté la possibilité d’installer jusqu’à 8 Go de RAM DDR3-1600 sur deux emplacements.

Outre le X1, Acer devra surveiller les Smart PC ATIV de Samsung, dont la définition d’écran plafonne certes à 1366 x 768 points, mais qui s’accompagnent d’un stylet à technologie active et d’une prise en charge de la 3G. Autre concurrent potentiel, le VAIO Duo 11 de Sony, qui embarque un clavier coulissant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur