Acer présente le Liquid, son premier smartphone Android

Cloud

Acer fera son entrée sur le marché des smartphone Android avec le Liquid avant la fin de l’année. Entre temps, le netbook Aspire One D 250 sera également proposé sous Android et Windows 7.

Aymar de Lencquesaing, senior corporate vice president de Acer SHBG (la filiale mobile), nous l’avait annoncé à demi mot lors de la présentation des nouveaux terminaux sous Windows Mobile 6.5 : les smartphone sous Android arriverait dans les prochaines semaines. C’est quasiment chose faite. Le constructeur a évoqué, hier à l’occasion d’une conférence donnée à Londres, le Liquid, son premier téléphone mobile équipé du système d’exploitation Android de Google.

Composé d’un généreux écran tactile de 3,5 pouces (résolution WVGA), le Liquid embarque un processeur Qualcomm Snapdragon qui supporte également les traitements 3D et haute définition. Wifi (802.11b/g), Bluetooth, GPS, caméra 5 mégapixels, slot carte microSD, prise jack… A peu près toutes les interfaces standards sont présentes. Le boîtier (115 x 62.5 x 12,5 mm pour 135 gr.) sera livré avec Android 1.6 (Donut) et dispose de 256 Mo de RAM. Le constructeur annonce une autonomie en veille de 400 heures et 5 heures en mode conversation.

Le Liquid sera présenté à la presse française le 30 octobre prochain pour une disponibilité prévue en décembre. Le smartphone sera proposé, hors subvention, entre 349 et 399 euros.

Android investira également les netbooks d’Acer. Le constructeur avait annoncé, dès juin dernier, son intention d’équiper ses Aspire One de l’environnement d’exploitation de Google. Celui-ci cohabitera néanmoins aux côtés de Windows 7. Un « dual boot » que Acer justifie par sa volonté d’offrir le meilleur des deux mondes : Android pour la navigation Internet (et ses applications Web 2.0), Windows pour les productions bureautiques. Android permettra également un démarrage et une extinction rapide (respectivement 30 et 3 secondes) de la machine. L’Acer Aspire One D 250 devrait arriver avant fin octobre en France en deux versions aux tarifs respectifs de 259 et 299 euros.

Il restera à vérifier les caractéristiques techniques du D 250 mais celui-ci s’affiche comme un sérieux concurrent du Booklet 3G de Nokia, sous Windows 7 uniquement, et dont AT&T a annoncé la commercialisation aux Etats-Unis pour 299 dollars (200 euros) en mode subventionné. Il restera à Nokia, qui fait ses premier pas dans l’univers du PC portable, à prouver sa pertinence face à Acer désormais numéro 1 sur le marché européen des PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur