Acquisition stratégique pour SAP : OutlookSoft et la BI

Régulations

Les acquisitions du géant allemand et mondial des ERP sont rares,
l’acquisition de OutlookSoft s’annonce donc stratégique?

SAP a annoncé son projet d’acquérir OutlookSoft, une société américaine spécialisée dans les logiciels de gestion des performances des entreprises.

Les produits OutlookSoft s’adressent plus particulièrement aux directeurs financiers, les CFO (Chief Financial Officer), et leur propose une plate-forme intégrée qui repose sur un seul référentiel.

Il s’agit donc d’une solution de BI (Business Intelligence) apportant des services de BPF (Business Process Flows) pour la gestion des données, mais également des processus décisionnels. Elle cible plutôt les grandes entreprises.

Compléter l’offre pour répondre à la concurrence

Les acquisitions de SAP sont rares, l’éditeur préfère de son propre aveux développer ses solutions en interne. C’est pourquoi l’acquisition d’OutlookSoft est riche d’informations sur la stratégie de l’éditeur, à commencer par sa volonté de coller au marché et à la demande guidée par l’évolution des offres de ses concurrents, principalement Oracle.

Rappelons que ce dernier a acquis Hyperion pour 3,3 milliards de dollars, et que la rumeur évoque avec insistance le projet d’IBM d’acquérir Cognos. De son côté, Business Objects vient de s’offrir Cartesis pour 300 millions de dollars. C’est donc sans surprise que les principaux concurrents d’OutlookSoft figurent parmi les acteurs de la BI que nous venons de citer, et viennent ou vont consolider les offres des concurrents de SAP.

Un bon coup pour le duo SAP – Microsoft

Autre donnée qui a dû militer pour le choix d’OutlookSoft – pour peu qu’il y ait choix, les plus gros sont soit trop chers, soit acquis, soit en cours d’acquisition… ? l’éditeur est proche de Microsoft. Au point que nombre de gros utilisateurs des bases de données SQL Server ont retenu les solutions de gestion des performances d’OutlookSoft.

Il peut paraître surprenant que la stratégie de Microsoft sur l’ERP, avec ses solutions Dynamics, soit si peu agressive – ce n’est pourtant pas culturellement une habitude chez le géant de Redmond ! ? et qu’il n’avance que par petites touches dans la BI. A moins que Microsoft ne souhaite ménager son partenaire SAP. Rappelons à ce propos que le mariage entre l’américain et l’allemand a été évoqué voici deux ans?

Une bonne affaire à ne pas rater

OutlookSoft et SAP n’avaient pas particulièrement de relations avant l’annonce du rachat. Sur les 700 clients du spécialiste de la BPF, seuls 150 sont d’ailleurs des clients communs. En revanche, OutlookSoft apporte à SAP un savoir faire et des outils qui manquaient à son portefeuille, mais sur lesquels ses concurrents ont pris fortement position.

Et puis, il se murmure que SAP aurait racheté OutlookSoft à bon prix. Les ‘bonnes occases’ pas chères sont suffisamment rares ces temps-ci pour que le numéro un mondial des ERP se précipite sur l’une d’elle lorsqu’elle se présente !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur