Acrobat 8: Adobe révise sa copie PDF

Régulations

Adobe fait évoluer sensiblement son offre Acrobat, son générateur de fichiers PDF. Au programme, un outil plus simple, une gestion plus détaillée des fichiers PDF, et surtout un environnement plus collaboratif, fluide et sécurisé dans les échanges. Avec en particulier Connect, l’outil de conférence et de partage de fichiers en ligne, ex Breeze de Macromedia

Une nouvelle version d’Acrobat, la solution de création et de gestion des fichiers au format PDF d’Adobe, est toujours un évènement. La version 8 annoncée aujourd’hui ne déroge pas à la règle !

Adobe Acrobat 8 Professionnal est la première version d’un produit Adobe à supporter à la fois la plate-forme Mac Power et Mac Intel. Elle apporte des avancée majeurs pour la manipulation des documents d’entreprise, qu’il s’agisse de documents écrits, schémas, diagrammes, formulaires, présentations ou réunions. Car Adobe vise tous les segments, qu’ils soient horizontaux ou verticaux.

Les ambitions de l’éditeur sont claires : “Nous voulons fluidifier les échanges sécurisés et collaboratifs des publications riches de fichiers au format PDF, pour les visualiser, interagir sur une variété de documents, formats et systèmes d’exploitation, a déclaré Robert Raiola, directeur marketing d’Adobe France.

Performances et simplification

Le produit, encore en version bêta – il sera disponible vers la mi novembre – dispose d’une nouvelle interface basée sur une ergonomie centrée sur l’utilisateur et une nouvelle barre de contrôle pour simplifier les accès aux fonctions avancées.

Rappelons tout d’abord qu’Acrobat permet de créer des fichiers PDF à partir de n’importe quel logiciel capable d’imprimer. La fonction ‘Création‘ dispose désormais d’un menu unique pour toutes les applications et sous tous les environnements.

Le nouveau moteur d’OCR, ‘reconnaissance optique de caractères‘, est fourni par I.R.I.S. et dans 34 langues. Lors de la numérisation, les problèmes de gestion des couleurs des versions précédentes appartiennent désormais au passé.

La gestion des e-mails permet de convertir les messages en provenance de Microsoft Outlook, mais aussi, c’est une nouveauté, d’IBM Lotus Notes. La version 8 dispose aussi d’une avancée importante avec l’automatisation de l’indexation et de l’archivage des mails et fichiers.

Un nouveau module d’export dans Word – intégré dans Acrobat, il n’est plus nécessaire de faire appel à des applications externes aux résultats souvent? aléatoires ! ? conserve les mises en forme et même les colonages dans les tableaux. A l’inverse, un fichier CWG (AutoCAD)peut être consulté dans Acrobat sans son application d’origine, tout en conservant les informations vectorielles et les calques (uniquement dans la version Pro).

Vers le ‘Document Intelligent

Autre avancée intéressante d’Acrobat 8, le formulaire électronique, ou pour reprendre une expression d’Adobe, l’introduction de la notion de ‘Document Intelligent‘. Encore une fois, ce n’est pas réellement une nouveauté chez Acrobat, mais Adobe a poussé très loin les fonctionnalités du ‘Formulaire‘.

L’éditeur dépasse le formulaire statique alimenté par des outils pour placer des champs. “Avec la version 8, nous implémentons un moteur de reconnaissance graphique pour convertir automatiquement les zones de formulaire en champs de saisie“. Avec la possibilité de forcer l’écartement des caractères. Et, cerise sur le gâteau, un assistant automatique qui nomme les champs à partir de la composition du formulaire !

L’application dispose d’un nouveau Designer 8 pour dessiner un formulaire, qui ne sera cependant proposé que sous Windows. Connecté à un workflow, Acrobat 8 permet même d’agglomérer les informations collectées, qui peut servir d’outil de dépouillage d’enquête, par exemple.

Combiner des documents

Si Acrobat a la possibilité de réunir des documents hétérogènes dans un même fichier PDF, qu’en est-il de la cohérence graphique du document final ? C’est ce qui a poussé Adobe à renforcer ses outils de combinaison pour créer des ‘lots‘, assemblages de plusieurs documents.

Par exemple, pour l’usage des ‘Watermarks‘, les filigranes. Cette identité visuelle peut être placée automatiquement sur toutes les pages. C’était déjà le cas, mais avec la version 8, celui-ci peut être modifié directement sur le document, sans qu’il soit nécessaire de repartir sur une version originale.

De même, il devient possible de régler la granulosité des composants d’un ‘lot’. Si un des documents qui composent le ‘lot’ a une résolution supérieure à celle imposée, elle sera automatiquement réduite. L’inverse n’est bien évidemment pas passible ! Enfin, un outil permet de repérer les erreurs dans un document assemblé, comme un composant qui aurait conservé un mot de passe.

Protéger et diffuser du PDF

La sécurité est une composante essentielle des applications modernes, Adobe Acrobat 8 n’y coupe pas ! Trois niveaux de protection des documents générés en PDF sont proposés : le mot de passe, la clé publique de certification (PKI) et le ‘Policy Server‘. “Le choix du niveau dépend de la stratégie de protection globale de l’entreprise.”

En revanche, jusqu’à présent la protection portait sur l’intégralité du document. Avec Acrobat 8, il est désormais possible de ne protéger qu’une partie des documents qui composent un ‘lot’.

Il en va de même pour les biffures. Lorsqu’il s’agit de faire disparaître un élément ou une expression sur un document, le nom d’une personne que l’entreprise souhaite garder secret par exemple, Acrobat 8 ne se contente pas de biffer celui-ci (par application d’un cache noir), il est supprimé du document.

Travail collaboratif, même en PDF

Passé le rajeunissement de l’interface utilisateur, c’est la ‘Révision partagée‘ qui surprend le plus agréablement. Le travail collaboratif s’impose dans les entreprises, Adobe met Acrobat au goût du jour.

Lorsque l’éditeur d’un document PDF souhaite l’ouvrir à un groupe pour être commenté et révisé, un assistant permet de sélectionner le répertoire partagé où le document sera placé. Un mail est envoyé aux personnes concernées pour les en informer.

Pour le travail collaboratif, Adobe a intégré un nouveau produit, Connect, un service de ‘Web conferencing‘. En réalité, Connect est loin d’être un inconnu puisqu’il figurait dans la corbeille de la mariée Macromedia sous le nom de ‘Breeze‘. Le service est fourni sous en ASP (à la demande), soit hébergé sur le réseau de l’entreprise.

Ce service de téléconférence en ligne a la particularité de ne nécessiter aucune installation sur le poste de l’utilisateur, en dehors d’un lecteur Flash 6. L’écran de l’application qui sert de base au document s’affiche sur son poste, une présentation PowerPoint par exemple, jusqu’aux animations.

Mieux encore, Connect permet non seulement d’afficher le document, mais aussi de le partager, à savoir que l’utilisateur peut intervenir dessus, et tous les conférenciers de suivre en quasi temps réel (sous la limite des temps de transmission Web) les modifications que l’un d’entre eux apporte.

Impression et PDFX

Adobe Acrobat 8 implémente en direct PDFX, ce qui permet de s’assurer à l’enregistrement de la conformité du document. De même, comme nous l’avons vu plus haut en évoquant la granulosité des documents qui composent un ‘lot’, la correction peut s’accompagner de règles d’analyse, qui là encore vont travailler à l’uniformisation d’un document PDF.

A partir de ces règles, l’utilisateur pourra créer des ‘droplet‘, un ensemble de règles standards qu’il pourra diffuser dans l’entreprise.

Prix et disponibilité

Adobe Acrobat 8 est encore en version bêta. Il sera disponible à partir de la mi novembre 2006, et intégré dans la suite ‘Adobe Creative Suite 2.3‘.

La version Professionnelle sera proposée au prix de 559 euros HT (189 euros en mise à jour) ; la version Standard – réservée à Windows, 95 % des utilisateurs Mac n’utiliseraient que la version Pro ? au prix de 349 euros HT (115 euros pour la MAJ) ; la version Elements 50 euros HT pour un minimum de 100 licences.

La tarification de Acrobat Connect n’est pas indiquée. “Elle sera taillée selon le besoin du client“. En ASP, fonction du nombre d’utilisateurs simultanés, avec des achats de minutes, de l’ordre de 800 euros HT par an et par utilisateur. En licences, selon la capacité à supporter, avec un prix de départ de l’ordre de 20.000 euros HT.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur