Adobe AIR 2.7: du mieux sous iOS, du moins bon sous Linux

Cloud

L’environnement d’exécution AIR 2.7 progresse sur les plates-formes mobiles. Dans le monde desktop, il reste disponible pour Windows et Mac OS X, mais abandonne Linux.

AIR est un des composants de la plate-forme Flash. Cet environnement d’exécution permet de faire fonctionner les applications HTML, Flash ou Flex directement sur le bureau des utilisateurs de machines pourvues de Windows, Mac OS X et Linux, mais aussi sur les terminaux mobiles Android, BlackBerry Tablet OS et iOS.

La mouture 2.7 d’AIR est dorénavant accessible en version définitive. Cette dernière reprend les avancées présentes dans Flash 10.3, comme la présence d’une fonctionnalité d’annulation d’écho et des outils de suivi de la diffusion de vidéos. De plus, les API permettant de charger des pages HTML ont été étendues.

La firme a également mis l’accent sur les terminaux mobiles. L’environnement d’exécution pourra ainsi être installé sur une carte SD sous Android. Une bonne nouvelle. Sous iOS, Adobe a amélioré la vitesse du code généré par le compilateur. Elle est multipliée par un facteur pouvant atteindre les fois quatre.

Passons maintenant aux mauvaises nouvelles : la firme considère que les distributions Linux, en tant que plates-formes desktop, n’arrivent pas à percer. De surcroît, moins de 0,5 % des téléchargements d’AIR sont liés à Linux. Des chiffres qui ne connaissent aucune croissance au fil des ans. En conséquence, AIR 2.7 ne sera pas fourni en version Linux (hormis pour Android).

Adobe propose toutefois un kit de portage aux membres de l’Open Screen Project, lesquels auront pour tâche d’assurer eux-mêmes la création de moutures d’AIR adaptées aux différentes offres Linux (Linux desktop, bada, LiMo, MeeGo, etc.).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur