Adobe envoie un signe à la communauté Open Source

Régulations

L’éditeur annonce qu’il rend libre d’utilisation de deux composants clés présents dans ses programmes: « Adam et Eve ». Faut?il pour autant y voir le signe d’une envie de collaboration avec la communauté du logiciel libre?

C’est une première courbette de la part d’Adobe qui tient à apporter la preuve de sa bonne volonté. L’éditeur des célèbres logiciels d’édition Photoshop et Acrobat, a annoncé fin février qu’il rendait deux des composants présents dans ces programmes, libres de droit, et par conséquent exploitables par les communautés “propriétaires” et “libres”.

Baptisés « Adam et Eve », il s’agit de bibliothèques d’interfaces utilisateurs; des ensembles de données qui permettent de gérer la représentation visuelle (émulation) d’un programme à l’écran. Pour autant, Adobe n’a pas donné les codes sources comme cela a été dit. Plus précisément Eve permet la création d’éléments graphiques tels que des boîtes de dialogues. Adam gère les comportements (filtres, déplacements, changements d’aspect) pouvant être attribués aux éléments graphiques d’un dessin ou d’une photo. Les deux sont utilisés pour les interfaces utilisateurs de Photoshop et Acrobat, ainsi que d’autres applications a précisé la direction d’Adobe. Cependant, l’on s’étonne de ne pas trouver de lien pour télécharger ces deux programmes sur le site d’Adobe. Alors ils sont libres, oui, mais où pouvons nous les télécharger ? Cette annonce n’est ni le fruit du hasard ni celui d’une soudaine crise de générosité qui aurait frappé la firme. En réalité, cette publication n’est qu’une première étape d’une large initiative nommée Adobe Source Librairies (ASL). L’éditeur a prévu d’ouvrir d’autres bibliothèques dans le cadre d’ASL, sans pour autant fournir de calendrier. Selon Sean Parent, modérateur du projet, Adobe veut non seulement renvoyer l’ascenseur «à la communauté Open Source qui nous a tant donné » ensuite, le groupe espère bien profiter de l’expérience des développeurs communauté pour «améliorer la qualité» sans avoir à se battre avec les détails de l’implémentation. En clair, c’est donnant donnant: les développeurs récupèrent les codes pour leurs propres travaux et Adobe bénéficie de ces avancées. Adobe vient peut-être de trouver une solution pour faire évoluer ses produits à un moindre coût ? Dans tous les cas, la prochaine étape est d’offrir les codes sources de Photoshop et Acrobat à la communauté Open Source, mais c’est une autre histoire!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur