Pour gérer vos consentements :

Adobe poursuivi par la FTC pour frais cachés et « résistance » à la résiliation

« Adobe a piégé ses clients dans des abonnements d’un an grâce à des frais de résiliation anticipée cachés et à de nombreux obstacles à l’annulation. La FTC continuera à œuvrer pour protéger les Américains de ces pratiques commerciales illégales », déclare Samuel Levine, directeur du Bureau de protection des consommateurs de la Federal Trade Commission.

Le régulateur américain poursuit l’éditeur de Photoshop  et de Acrobat pour avoir orienté ses clients vers son option d’abonnement  “annual paid monthly”  sans divulguer clairement les frais d’annulation qui pourraient atteindre des centaines de dollars, a allégué la FTC dans le procès devant le tribunal fédéral de San Jose.

La plainte allègue qu’Adobe a caché les frais de résiliation en petits caractères ou derrière des zones de texte et des hyperliens.

Les frais de résiliation sont calculés à 50 % des paiements restants lorsque les clients résilient leur contrat au cours de leur première année, affirme la plainte.

Les abonnés qui souhaitent annuler en ligne doivent naviguer péniblement à travers de nombreuses pages, tandis que d’autres subissent des appels ou des discussions interrompus ou sont transférés via plusieurs représentants et se heurtent à « de la résistance et des retards » de la part de ces représentants, a déclaré la FTC.

Photoshop, en mode SaaS depuis 2012

Les frais cachés ont été utilisés comme moyen de pression lorsque les clients tentaient d’annuler, indique le procès, notant que certains clients continuaient à se voir facturer alors qu’ils pensaient avoir annulé.

Le procès désigne deux dirigeants d’Adobe comme co-accusés : David Wadhwani ( president of the digital media business ) et Maninder Sawhney ( senior vice president in digital sales).

L’avocat d’Adobe, Dana Rao, a déclaré que les affirmations de la FTC étaient sans fondement.

«  Nous sommes transparents sur les termes et conditions de nos contrats d’abonnement et disposons d’un processus d’annulation simple », a-t-il déclaré.

Adobe est passé, de manière controversée, à un commercialisation de ses logiciels par abonnement uniquement pour Photoshop et d’autres logiciels en 2012.

Les abonnements représentaient 95 % des 5,18 milliards $ de revenus de la société au cours de son dernier trimestre.

Adobe a abandonné l’année dernière l’acquisition pour 20 milliards $ de son rival Figma, plus petit, après que les régulateurs ont remis en question l’accord pour des raisons de concurrence.

Avec Matthew Broersma, Silicon UK

Image : © Adobe

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

1 jour ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

1 jour ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

2 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

2 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

2 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

2 jours ago