Adobe se maintient au dessus du milliard de dollars

Cloud

Pour le deuxième trimestre consécutif, Adobe franchit le milliard de dollars de revenus. Et maintient ses objectifs de croissance de 10 %.

A l’heure où Adobe inaugure un nouveau socle de solution de gestion des applications et contenus pour les divisions métiers, l’éditeur annonce des résultats en hausse pour son second trimestre fiscal 2011 clos le 3 juin dernier. Un trimestre encore une fois à plus d’1 milliard de dollars de revenus (1,023 milliard précisément). Soit presque autant que le premier trimestre 2011 (1,028 milliard).

Soit un résultat en hausse de 9 % en un an et, surtout, un chiffre supérieur aux prévisions annoncées de 970 à 1,020 milliard de dollars. Ce qui permet à Adobe de maintenir ses objectifs de croissance de 10 % sur l’ensemble de l’année. « Au regard des performances réalisées au deuxième trimestre face aux larges opportunités de croissance, nous reconfirmons notre objectif de croissance des revenus de 10 % au cours de l’année fiscal 2011 », mentionne le P-dg Shantanu Narayen. Le dirigeant vise donc le 1,050 milliard pour le prochain trimestre.

Les bénéfices nets s’élèvent à 276,7 millions de dollars (+24,1 %), soit 27 % du chiffre d’affaires. Produits, abonnement, service et support, les activités de toutes les divisions de l’éditeur sont en hausse. Notons les bonnes performances de la solution CreativeSuite mise à jour en 5.5 au cours du trimestre alors que les services de mesure d’audience et d’analyse web Omniture (acquis en 2009) connaît une croissance annuelle de 20 % dans le Digital Marketing Optimization. L’offre de gestion de contenus premium se porte également bien avec des clients tels que Amazon, HBO, Hulu, la BBC ou encore M6 en France. Et les nouvelles solutions annoncées avec Digital Enterprise Platform pour l’été devraient renforcer la présence d’Adobe au sein des agences de création, division marketing des entreprises, etc.

Il n’en reste pas moins que les défis restent nombreux. Notamment l’avenir du format Flash, socle de nombre d’applications multisupport, face à l’émergence du HTML5 et la concurrence frontale de Microsoft Silverlight. Ce en quoi Adobe s’adapte en conséquence. « Que ce soit du HTML, du Flash ou n’importe quel format, l’objectif de CS5.5 est d’être la meilleure suite de création indépendamment du système de la plateforme, navigateur ou système d’exploitation », répond Shantanu Narayen.

Adobe participe d’ailleurs à la standardisation du langage du web. « Nous travaillons sur une mise en œuvre de cette proposition dans le moteur HTML Open Source WebKit avec Apple, Google et d’autres membres de la communauté. Nous allons livrer une version bêta d’Adobe Edge en Juillet, qui est un nouvel outil créatif pour créer des animations expressives au format HTML pour les ordinateurs et les périphériques », annonce le dirigeant. Qui n’en abandonne pas pour autant sa technologie Flash : « Alors que nous travaillons à améliorer les les capacités du HTML, nous allons aussi continuer à innover avec notre technologie Flash, en particulier dans des domaines tels que la diffusion de contenus vidéo premium, des applications Internet riches et les jeux. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur