Adobe veut inspirer les webdesigners avec Muse

Logiciels

Adobe propose, en version bêta et gratuite, son nouveau logiciel de création de pages web. Muse est pour l’heure handicapé par l’absente d’outils de gestion des contenus.

Muse, gardienne de l’art dans la mythologie grecque et, par extension, personnalité susceptible d’inspirer les artistes en mal d’inspiration. Adobe ne pouvait trouver un meilleur nom de code pour son nouveau logiciel de création web. Destiné aux designers, l’outil permet de créer des sites Internet interactifs au graphisme très poussé, sans avoir à taper une seule ligne de code.

Il bénéficie d’une interface calquée sur les autres produits Adobe, dont Photoshop (traitement photos) et InDesign (impression numérique) qui comptent parmi les logiciels les plus utilisés dans le monde du graphisme, rappelle ITespresso.fr. Pour assurer une certaine familiarité immédiate avec l’interface logicielle, c’est l’équipe derrière InDesign qui s’est chargée de développer ce produit.

But affiché : permettre aux designers et graphistes de se concentrer sur leurs coeurs de compétences, sans avoir à se préoccuper de choses « triviales » comme le code source. La version bêta, disponible en téléchargement sur le site de l’éditeur, est gratuite. Tous les sites créés avec Muse peuvent être hébergés sur Adobe Business Catalyst (la solution d’hébergement professionnelle et e-business d’Adobe) ou chez un hébergeur tiers. Profitez en vite, car lors de la sortie officielle de la version 1.0 (prévue début 2012), le logiciel deviendra payant.

Son modèle économique sera basé sur un abonnement, anticipé à 180 dollars par an ou à 20 dollars mensuel. Ce service premium permettra de disposer des dernières mises à jour. La licence restera du coup séparée de Creative Suite, logiciel de conception de sites Web (dont la dernière version est CS5). Mais Muse, comme FrontPage (Microsoft) ou iWeb (Apple) avant lui, souffre de sévères limitations.

Par exemple, aucune possibilité pour gérer les contenus (content management systems ou CMS) comme WordPress ou Drupal n’est prévue pour l’instant. Et les premiers testeurs relèvent que le code produit par le nouveau logiciel d’Adobe est loin d’être optimisé. Les équipes de développement assurent cependant que ces problèmes seront progressivement résolus.

L’application est développée en Air, et ne sera donc pas compatible avec les Mac sous PowerPC et les versions de Windows antérieures à XP. Sous Linux, qui est compatible avec l’environnement Air, il devrait théoriquement fonctionner. Mais Adobe refuse de proposer un support officiel pour l’OS libre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur