ADP Télécom déploie le Wi-Fi sur l’aéroport Lille-Lesquin

Régulations

Après Paris, Lyon, Grenoble…, l’opérateur télécom continue à équiper les aéroports français de cette technologie d’accès à Internet sans fil

A dix minutes du centre ville, l’aéroport lillois figure, avec son trafic annuel de 900.000 voyageurs, parmi les tout premiers de l’Hexagone. Il constitue, il est vrai, une véritable plaque tournante pour la région Nord, ouverte à la Belgique et aux Pays-Bas. Avec une capacité d’accueil de 1,5 million de passagers par an et une aérogare moderne d’une surface de 9.000 m2, il bénéficie d’une forte vocation internationale et affiche un fervent désir d’accroître son attractivité.

Une attractivité qui passe par Internet et notamment par la connexion sans fil, Wi-Fi. Pour la mise en place des services et le choix de l’opérateur aéroportuaire, la direction a fait appel aux services de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Lille. Le choix s’est porté sur ADP Télécom, un opérateur déjà fortement impliqué dans le déploiement de solutions d’accès et de communications sans-fil dans les aéroports (cf. nos articles). Selon le directeur de l’aéroport, Alain Berquez, le Wi-Fi permet « une dématérialisation du lieu, une connexion à un réseau électronique dans un espace permettant la communication, dans le cadre d’une fidélité ambiante, sans fil ». « L’aérogare est un lieu de vie, d’occupations diverses, de temps passé au travail et à des d’achats, ce n’est pas seulement un lieu de transit », précise le directeur. Benoît Vedel, directeur Stratégie et Marchés Aéroportuaires d’ADP Télécom, s’est félicité que le nombre de clients utilisant la connexion Wi-Fi dans les aéroports est en constante hausse: « Environ 30% de plus par mois, et cela depuis octobre, sur l’ensemble des sites équipés. ADP Télécom comptabilise aujourd’hui plus de 10.000 clients par mois » (dont 30 à 40% sur Roissy et Orly). Deux familles d’activités : Grand Public et Professionnel Les clients potentiels sont nombreux. Dans un premier temps, l’accès Internet via le Wi-Fi sera destiné aux voyageurs “business”. Mais de nombreuses autres possibilités sont envisageables. Plusieurs moyens de paiement sont proposés: cartes prépayées, cartes bancaires ou compte de son opérateur mobile si ce dernier a un accord de « roaming » avec ADP Télécom -ce qui est le cas d’Orange et de Bouygues Telecom. Autres clients intéressés: les compagnies aériennes et leurs prestataires. Elles pourraient se servir des bornes radio comme d’un relais, et permettre à leur clientèle, l’enregistrement d’un billet directement sur le lieu d’embarquement. Ce n’est pas tout, les taxis également vont en avoir l’utilité: une application est envisagée à leur intention à Lille-Lesquin. Par ailleurs, les assistants aéroportuaires verraient leur travail de contrôle des bagages, et de service auprès de la clientèle simplifié grâce à un accès constant, sans fil, au système d’information. L’utilisation du Wi-Fi rendrait plus efficace la gestion et le suivi des bagages. Déjà éprouvées sur les aéroports de Roissy et Orly, ces applications professionnelles par métiers s’appuient sur des réseaux privés virtuels (ou VLAN, Virtual local area networks) Pour ADP Télécom, il s’agit bien de sortir le Wi-Fi du seul accès à Internet. L’objectif à terme est d’augmenter la zone « hot spot » dans les aéroports et notamment sur le tarmac (gestion du personnel et des matériels sur pistes, notamment).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur