ADSL : Bouygues Telecom revendique 311 000 Bbox en un peu plus d'un an

Réseaux

Au 4e trimestre 2009, Bouygues Telecom recrute plus d’internautes qu’Orange et Iliad/Free.

A l’instar de SFR, l’année 2009 s’avère profitable à Bouygues Telecom. En termes commerciaux du moins. Selon les résultats annuels révélés par la maison mère, le groupe Bouygues, l’opérateur a séduit 758 000 nouveaux clients mobiles au cours de l’année passée. Soit 22 % de croissance nette du marché. Un poil plus performant que les 743 000 nouveaux clients mobiles de SFR.

Au final, Bouygues Telecom totalise 10,36 millions d’utilisateurs de ses services mobiles dont plus de 7,9 millions souscrivent à un forfait (soit 76,6 % de l’ensemble des clients, en hausse de 1,4 %). L’écart se maintient, donc, avec SFR et ses 14,8 millions de clients et plus encore avec Orange et ses 26,3 millions d’utilisateurs (hors MVNO) au 31 décembre 2009.

En revanche, Bouygues Telecom se distingue dans le haut débit fixe (ADSL), un secteur sur lequel l’opérateur est entré relativement récemment (la première offre Bbox date d’octobre 2008). Avec 138 000 activations générées au cours du seul quatrième trimestre 2009, l’opérateur peut se féliciter de faire mieux qu’Orange (116 000 nouveaux clients sur la même période) et bien mieux que les 36 000 d’Iliad ( Free en gagne 89 000 presque aussitôt perdus par la désaffection de 53 000 clients d’Alice). Mais il reste derrière le champion SFR (161 000 nouveaux clients ADSL sur les trois derniers mois de 2009).

Aujourd’hui, avec ses 311 000 clients ADSL au total, Bouygues Telecom a prouvé en quinze mois son dynamisme sur un marché fortement concurrentiel. L’opérateur s’est notamment distingué par le lancement de Ideo, première offre quadruple play en France. Et l’opérateur compte bien jouer une carte majeure sur le terrain du très haut débit dès l’été 2010 en s’appuyant sur le réseau optique de Completel/Numéricâble pour préparer une offre à 100 Mbit/s.

Le chiffre d’affaires 2009 de Bouygues Télécom s’élève à 5,37 milliards d’euros. En hausse de 5 %. L’activité réseau en constitue l’essentiel avec près de 4,9 milliards d’euros (+4 %). En revanche, à 1,344 milliard d’euros, l’Ebitda accuse une baisse de 4 % « en raison des coûts liés aux performances commerciales, au développement du Fixe, aux nouvelles taxes et redevances et à la baisse du différentiel des terminaisons d’appel », souligne le groupe. A 471 millions d’euros, le résultat net chute de 12 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur