ADSL : pour Forrester, la France sera à la traîne en 2013

Régulations

Pour l’institut d’études, le taux de pénétration hexagonal sera inférieur à la moyenne européenne

La France est souvent montrée comme un exemple dans le développement du haut débit par ADSL. Le dégroupage a notamment permis des taux de croissance à deux chiffres et aujourd’hui, notre pays compte plus de 14 millions d’abonnés ADSL.

Pour autant, en taux de pénétration, l’institut Forrester estime que la France reste à la traîne. Selon une étude, ce taux atteindra 69% à la fin 2013 alors que la moyenne européenne sera de 71%. La France se situera alors en dessous des pays scandinaves (qui ont toujours eu une avance en la matière) dont la pénétration dépassera les 85% mais aussi de l’Allemagne (72%) et du Royaume-Uni (82%).

Seuls l’Italie, l’Espagne et le Portugal seront derrière la France avec des pénétrations respectives de 58%, 61% et 55% d’ici la fin 2013.

Plus globalement, Forrester prévoit que le nombre d’abonnés dans les foyers d’Europe occidentale devrait augmenter de 48 millions au cours des six prochaines années, avec une hausse du taux de pénétration de 44% fin 2007 à 71% d’ici la fin 2013. Sur cette même période, Forrester table sur une marginalisation continue de l’accès par réseau commuté (bas débit), qui finira par ne représenter que 2% de l’ensemble des connexions en ligne.

“La perspective de quelques 48 millions de nouveaux abonnés peut sembler alléchante pour les fournisseurs d’accès, mais cela représente un véritable challenge en terme de gestion”, explique Pete Nuthall, analyste chez Forrester Research. “Pour l’année 2007, nous estimons que l’Europe occidentale représentera un volume de 20%, volume qui atteindra un pic de 31% en 2012. Les sociétés pour qui l’enjeu est le plus fort sont celles qui sont déjà présentes sur le marché, telles que BT, France Télécom, Deutsche Telekom et KPN, en raison d’une mesure réglementaire les forçant à ouvrir leurs réseaux à la concurrence par le biais d’un dégroupage. Elles devront donc réévaluer leurs stratégies de fidélisation client face à une concurrence accrue de la part de fournisseurs parallèles proposant des tarifs préférentiels.”

Du côté des technologies de très haut débit comme le WiMax et surtout la fibre optique, qui pointe son nez notamment en France et en Allemagne, Forrester est plutôt prudent. Il estime que ces technologies émergentes ne représenteront que 8% des connexions à la fin 2013…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur