ADSL: Tiscali veut plus de concurrence et le fait savoir

Régulations

Dans une lettre au président de la République, le FAI dénonce les pratiques de France Télécom

France Télécom sous la mitraille. Après Tele2 qui a saisi le régulateur afin de contester l’abonnement France Télécom pour les accès ADSL (voir notre article), c’est Tiscali qui aujourd’hui lance une attaque en règle contre l’opérateur historique et l’ART.

Dans une lettre ouverte au président de la République Jacques Chirac, le groupe italien souligne les entraves à la concurrence sur le marché français de l’internet à haut débit. Son nouveau président, Diego Massidda dénonce la récente décision de l’ART de refuser d’analyser le marché de détail en arguant d’un dynamisme du marché. “Je considère, au contraire, que ce marché souffre de graves problèmes concurrentiels causés par l’affirmation d’une nouvelle fracture numérique”, écrit-il dans ce courrier adressé également au chef du gouvernement et à plusieurs ministres. Il explique que le dégroupage de la ligne téléphonique locale, qui permet de s’affranchir du lien avec l’opérateur historique, est un processus long alors que France Télécom peut déployer quand il le désire la technologie ADSL dans son réseau. Il dénonce en outre les prix pratiqués par Wanadoo en assurant qu’ils sont si bas que “ses concurrents ne peuvent s’aligner sans subir des pertes insupportables”. “Il est donc impératif de baisser le prix des offres de gros de France Télécom dans les zones non dégroupées”, écrit-il. Il juge par ailleurs que la récente fusion entre France Télécom et sa filiale Wanadoo rend “extraordinairement malaisée toute analyse des coûts des offres de Wanadoo”. Pour cette raison, il souhaite que l’ART ne se contente pas de réguler le marché de gros entre opérateurs mais qu’il analyse le marché de détail en le déclarant “pertinent”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur