ADSL, Wi-Fi, 3G… Bolloré veut se renforcer dans les télécoms

Régulations

Le groupe, déjà bien présent dans le WiMax est prêt à investir 1 milliard d’euros dans le secteur

Un nouvel acteur géant des télécoms prend forme en France. Il s’agit du groupe Bolloré dont l’ambition est de devenir un acteur global des médias. Et l’industriel ne fait pas les choses à moitié puisqu’il entend investir 1 milliard d’euros dans les télécoms, selon des sources industrielles citées par

les Echos. La première brique de cette stratégie passe par le WiMax. On le sait, le groupe a décroché, avec Hub Telecom, 12 licences régionales dont celles de Paris et de la région lyonnaise. De véritables pépites qu’il s’agira de faire fructifier, notamment en proposant du Wimax mobile, une alternative à la 3G. Le déploiement du réseau consommerait à lui seul 300 à 500 millions d’euros (dont 90 millions pour les licences). Mais Bolloré veut accélérer le mouvement. Les Echos nous apprennent que le groupe s’est emparé de 45% de Wifirst, un des premiers opérateur de hotspots Wi-Fi en France. Il compte 14.000 utilisateurs, principalement dans les résidences universitaires et les campus. Et ce réseau sera compatible avec le WiMax… Par ailleurs, Bolloré se verrait bien FAI ADSL. Il étudierait le rachat d’un fournisseur d’accès bien que la liste commence à se réduire avec le rachat d’AOL par Neuf Cegetel et celui, probable, de Tele2 par SFR. Club-Internet et Alice pourraient être des proies, encore faut-il que leurs propriétaires respectifs décident de les vendre. Le groupe pourrait également se lancer dans le mobile via la fameuse 4e licence UMTS (3G). Cette dernière licence disponible pourrait être proposée au marché par le régulateur. Mais son prix élevé: 619 millions d’euros, et la situation du marché, refroidissent les ardeurs des industriels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur