Affaire HP-Mark Hurd: de nouvelles plaintes s’ajoutent au dossier

Cloud

Deux nouvelles plaintes liées à l’éviction de Mark Hurd de la direction de HP viennent émailler l’image du constructeur.

L’affaire Mark Hurd et HP n’est pas terminée. Du moins pour HP. Elle rebondit avec de nouvelles plaintes contre le constructeur informatique déposées par un groupe d’actionnaires auprès d’une cour du Delaware, révèle l’agence Bloomberg. Rappelons que Mark Hurd, ex-dirigeant de HP, a démissionné de ses fonctions le 6 août dernier suite à une affaire de harcèlement sexuel. Après moult discussions et péripéties transactionnelles (HP n’ayant finalement pas retenu le motif de harcèlement comme faute mais plutôt l’abus de notes de frais élevées à des fins personnelles), Mark Hurd a rejoint Oracle en tant que membre du conseil d’administration.

Deux plaintes ont en fait été déposées. Dans celle du 24 novembre, les plaignants pointent leurs griefs sur « le gâchis de productivité issue de l’accord de départ entre Hewlett-Packard et Mark Hurd ». Précédemment, dans la plainte déposée le 18 novembre, l’actionnaire Ernesto Espinoza demandait à obtenir certains documents officiels autour de cette négociation de départ. Globalement, ils reprochent aux dirigeants de l’entreprise d’avoir fait des choix nuisibles aux actionnaires (un classique).

L’affaire Mark Hurd, remplacé depuis par Leo Apotheker (lui-même englué dans un procès qui oppose son ancien employeur, SAP, à Oracle) pourrait bien se retourner contre HP au final. Dès le 16 août, déjà, le fonds de pension Brockton Contributory Retirement System portait à son tour plainte contre l’entreprise de Palo Alto. Là encore, c’est le manque de transparence qui a accompagné le départ de Mark Hurd qui est reproché à HP. Un manque de transparence qui s’était soldé par une baisse de 10 % de la valeur de l’action. Une perte pour laquelle le fonds réclame dédommagement.

Avec les nouvelles plaintes déposées en novembre, Brockton Contributory Retirement System n’est donc plus le seul actionnaire à vouloir faire la lumière sur les conditions de départ de Mark Hurd. Alors que la décision de sanction du dirigeant visait à préserver l’image du constructeur, l’affaire risque de plus nuire financièrement à HP que les petites cachoteries de Mark Hurd. Comme le soulignait alors Larry Ellison, nouvel employeur et ami de Mark Hurd, l’éviction de ce dernier est « la pire décision prise depuis l’éviction de Steve Jobs par Apple [en 1985] ». A l’époque, Apple avait failli de pas sans remettre… jusqu’au retour de Jobs aux commandes de Cupertino en 1997.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur