Affaire Linux SCO/IBM : Gartner conseille l’attente

Régulations

Quelle stratégie doivent adopter les utilisateurs de Linux face à l’affaire SCO contre IBM ? Sans préjuger de l’issue du procès, Gartner conseille de compter les points

Ne pas se montrer, ne pas payer ! Tels sont les conseils de Gartner aux utilisateurs de Linux inquiets des suites éventuelles du procès intenté par SCO, qui revendique des droits d’Unix, contre IBM (il l’accuse d’avoir placé dans Linux du code disposant d’un copyright SCO).

Certaines entreprises, hésitantes, peuvent être tentées de provisionner le reversement de royalties à SCO, sans que les droits de ce dernier ne soient confirmés par la justice américaine. De quoi créer un précédent fâcheux: ce serait reconnaître à SCO des droits sur Linux qu’il ne possède pas – et ne possèdera peut être jamais – avec le risque de se retrouver sous un contrat contraignant. Ne pas répondre à SCO Certaines entreprises pourraient être tentées de changer de systèmes d’exploitation afin de se couvrir de toute irrégularité dans les droits de propriétés. Sur ce plan, Gartner recommande de ne pas répondre aux demandes d’audit de SCO. Cependant, en imaginant que SCO perde son procès, cela pourrait remettre en cause la pérennité de l’éditeur, jusqu’à sa capacité à assurer la maintenance de Unix Ware ou de SCO Open Server. Mais dans ce cas aussi, le conseil de Gartner reste inchangé: ?wait and see‘ !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur