Affaire Word : Microsoft fait une seconde fois appel

Sécurité

Microsoft a été condamné à retirer la fonction XML du traitement de texte Word. Bien qu’elle se soit exécutée, la firme refuse de payer l’amende de 290 millions de dollars pour violation de brevet.

Microsoft ne semble se plier qu’à moitié aux décisions de justice. Après avoir été condamné pour violation de brevet concernant la création de documents au format XML détenu par l’entreprise canadienne i4i LL, le géant a dû retirer la fonction de son logiciel.

Pour autant Microsoft ne baisse pas les bras. La firme a décidé d’obtenir l’annulation de son amende de 290 millions de dollars. Pourtant, malgré le soutien de Dell et de Hewlett-Packard, Microsoft avait déjà perdu son action en appel contre l’éditeur canadien. Pour cause, l’éditeur avait, le 23 septembre dernier, été reconnu responsable d’avoir emprunté une «technologie logicielle » ne lui appartenant pas.

Microsoft avait alors jusqu’à janvier pour se conformer à la décision de justice. Un motif pour lequel la firme a décidé de faire appel, afin de repousser l’échéance. On se demande comment Microsoft pourrait s’en sortir sans être obligé de se plier aux exigences de la justice. A moins que le géant ne parvienne à un arrangement amiable avec l’éditeur canadien.

Microsoft avait jusqu’à aujourd’hui, lundi 11 janvier, pour se mettre en conformité avec la décision de justice. Une mise à jour a d’ores et déjà été diffusée pour supprimer la fonction en cause. Une solution provisoire…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur