Aibo, le chien robot de Sony, ne survivra pas!

Régulations

Aibo, le chien qui fait le robot, ou le robot qui fait le chien, selon l’angle que l’on préfère, vient de pousser son dernier aboiement… électronique. Sony vient en effet d’annoncer l’arrêt de sa production. Plan de restructuration oblige…

Le géant nippon de l’électronique se réorganise et essaie par tous les moyens de réduire ses coûts. Et les premiers à en faire les frais s’appellent Aibo, le petit chien robotisé, ainsi que son collègue le robot humanoïde dénommé Qrio, qui lui n’a jamais été commercialisé.

Cette décision risque d’émouvoir la meute des 150.000 chiots vendus depuis leur arrivée sur le marché en 1999. Mais Sony n’avait plus vraiment le choix: le groupe doit en effet se resserrer la ceinture. Le département ‘Robotics’ passe à la trappe. Interrogé par nos confrères de Silicon.com, un porte parole de Sony a déclaré : “Notre c?ur de métier reste l’électronique, le jeu et le divertissement et dorénavant nous nous concentrons plus sur la profitabilité de nos produits et sur la stratégie de croissance. C’est pour cette raison que nous avons décidé d’arrêter la production de la gamme Aibo.” Le petit chien de Sony qui coûte la bagatelle de 2.000 dollars n’est pas considéré comme un produit viable par le groupe; il est d’ailleurs souvent classé dans la catégorie des gadgets, même si il faut lui reconnaître un apport positif qui a été de lancer la mode des objets “low-cost” plus ou moins robotisés, et en plastique. Au départ, Aibo apparaissait comme un concentré des technologies du groupe nippon, notamment avec l’utilisation de la Memory Stick et d’un système d’exploitation propriétaire, mais aussi du fait de la présence de technologies avancées en matière de robotique. Bref, le petit robot avait du chien et faisait une belle publicité au groupe qui affichait ainsi un profil de visionnaire. Avec le temps, le chien est devenu de plus en plus complexe, dans sa dernière version, il est capable de parler (1.000 mots), d’interagir avec les ordres de son propriétaire, de prendre des photos grâce à des caméras dissimulées derrières ses yeux, et enfin de jouer de la musique Ce produit a inspiré de nombreux fans qui ont ouvert des weblogs avec des photos prises par le chien. Dorénavant, on ne compte plus les sites Internet vantant les mérites de ce toutou pas comme les autres. Le retrait de Sony de la robotique est une victoire pour la concurrence, notamment américaine. Des groupes comme iRobot se frottent les mains. La plupart des fabricants américains de robots estiment qu’il existe une demande trop faible pour ce qu’ils appellent “les robots compagnons” comme Aibo. En conséquence, ils préfèrent se tourner vers une production de robots capables de réaliser des travaux répétitifs, pénibles ou dangereux pour l’homme. Par exemple la société Workhorse Technologies a inventé un robot capable de combler les mines abandonnées. Les robots Aibo restent commercialisés sur le site SonyStyle. Sony précise que le robot Qrio participera toujours à ses ‘shows’ malgré l’arrêt de son développement. Pour le porte-parole de Sony, le savoir-faire qu’a développé le groupe en travaillant sur des programmes comme Aibo ou Qrio permet de développer les produits du futur. Enfin, le groupe maintiendra le service après-vente pour le robot Aibo durant sept ans [Ce qui, si l’on transpose l’espérance de vie homme/animal, signifie 49 années…] En attendant son successeur, le chien compagnon Aibo a donc encore quelques beaux jours devant lui.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur