Akamai et Riverbed optimisent l’accès aux services SaaS de Google, Microsoft et Salesforce

Cloud

Avec Steelhead Cloud Accelerator, Akamai et Riverberd unissent leurs offres afin d’optimiser la liaison entre le réseau de l’entreprise et les services SaaS Microsoft Office 365, Google Apps et Salesforce.com.

Akamai et Riverbed s’associent pour proposer une solution d’accélération SaaS. Nous sommes ici en présence de deux spécialistes de l’optimisation des réseaux, Riverbed du côté des intranets et Akamai sur internet. Des activités dont la complémentarité est aujourd’hui mise à profit.

L’offre Steelhead Cloud Accelerator permet d’accélérer l’accès à trois services SaaS : Microsoft Office 365, Google Apps et Salesforce.com. Le principe est simple : une machine virtuelle Akamai est intégrée à l’appliance d’accélération WAN Riverbed Steelhead présente dans l’entreprise.

Lorsqu’un appel vers l’un des trois services SaaS cité ci-dessus est effectué, cette machine virtuelle prend la main. Elle passe par la plate-forme Akamai Edge, qui se compose de 100 000 serveurs, répartis dans le monde entier. La technologie SureRoute d’Akamai offre la cartographie nécessaire pour se rapprocher au plus près des datacenters de Microsoft, Google ou Salesforce.

En bout de chaine, une appliance virtuelle Riverbed, présente sur les serveurs d’Akamai, fait la jonction avec celle – physique – installée au sein de l’entreprise.

Un produit accessible sous la forme d’un service

Steelhead Cloud Accelerator est accessible en tant qu’extension pour les appliances de Riverbed. L’objectif est de fournir une offre clés en main, proposant un temps de déploiement très court et ne nécessitant pas l’intervention d’équipes techniques pour sa mise en place. Vendu sous forme d’abonnement, ce service devrait être facturé entre 7 et 10 dollars HT par mois et par utilisateur.

Cette solution sera commercialisée au travers du réseau de distribution de Riverbed. Notez que des extensions vers d’autres services SaaS sont à l’étude. In fine, un gros potentiel semble se dégager de ce partenariat. Aussi, d’autres solutions permettant de rapprocher les intranets des datacenters distants pourraient faire leur apparition dans le futur.

Crédit photo : © Gluke – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur