Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudSécurité

Akamai rachète le bouclier anti-DDoS Prolexic

Akamai renforce la sécurité de ses infrastructures et de ses offres de service. Le spécialiste du CDN (content delivery networks) vient d’annoncer l’acquisition de Prolexic. Créée en 2003, l’entreprise basée en Floride est spécialisée dans la protection contre les attaques DDoS (Denial of Service).

370 millions de dollars

Rappelons que les attaques par déni de service visent à envoyer massivement des requêtes IP vers une cible (site web, serveur de fichiers, messagerie, réseau, datacenters…) afin de pénaliser, voire rendre indisponible, le service attaqué. Généralement dans le but de rançonner l’entreprise qui l’exploite, voire de forcer l’entrée dans un système. Au-delà du blocage par le firewall (rendu obsolète en regard des nombreuses adresses IP aujourd’hui utilisées par les attaques « distribuées » depuis une base de PC « zombies »), le principe de protection vise à détourner le flux de l’attaque vers des serveurs tampons chargés de filtrer les requêtes. Ce à quoi s’attache notamment Prolexic, au-delà du monitoring des attaques.

La transaction devrait s’élever autour de 370 millions de dollars en numéraire après ajustements du prix d’achat et selon les options non acquises qui resteraient en circulation. La finalisation de l’opération, qui doit notamment recevoir le feu vert des autorités habituelles de régulation, est attendue pour le premier semestre 2014.

1,5 Tbit/s de bande passante anti-DDoS

L’expertise de Prolexic viendra donc compléter les solutions d’Akamai en matière de protection des sites Web et applications d’entreprises contre les risques d’attaque DDoS depuis Internet. En 2013, Prolexic déclare avoir fait face à l’une des plus large attaque DDoS (de 167 Gbit/s), sans préciser qui en était la cible (et néanmoins loin derrière celle contrée par Cloudflare à 300 Gbit/s), et ajoute que sa plate-forme Cloud dédiée dispose de 1,5 Tbit/s de capacité en bande passante dédiée à la défense des infrastructures.

« Toute entreprise opérant sur Internet est confrontée à une évolution des menaces d’attaques visant à perturber ses opérations, défigurer sa marque, ou tenter de voler des données et des informations sensibles, commente Tom Leighton, directeur général d’Akamai. En joignant nos forces à celles de Prolexic, nous avons l’intention de combiner la meilleure plate-forme de sécurité et de performance, provenant d’Akamai, avec la solution très remarquée d’atténuation d’attaques DDoS de Prolexic afin de protéger les centre de données et les applications d’entreprise. »

crédit photo © Duc Dao – shutterstock


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS

Recent Posts

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

3 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

5 heures ago

Salaires IT : à qui profite le dégel des rémunérations ?

La part des cadres de la fonction informatique qui bénéficient d'une hausse de rémunération retrouve…

6 heures ago

Quels standards pour la cryptographie post-quantique ?

À l'issue d'une procédure de six ans, le NIST a sélectionné quatre algorithmes à standardiser…

7 heures ago

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

12 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

1 jour ago