Albert Szulman, Be-Bound, « Connecter 3 milliards de gens via la 2G »

MobilitéOperateursRéseaux

Be-Bound propose une technologie pour surfer sur Internet sur des smartphones via des réseaux cellulaires d’ancienne génération. L’objectif est de connecter 3 milliards de personnes.

Il y a un an, Be-Bound avait été récompensé à LeWeb pour sa technologie. Son fondateur, Albert Szulman est revenu pour faire un point d’étape de son aventure. Be-Bound propose de surfer sur Internet avec des smartphones via des réseaux cellulaires d’ancienne génération, 2G. Cela permet de passer de la révolution numérique à la révolution de la connectivité assure le dirigeant.

Pour réaliser cette avancée, la start-up s’appuie sur les ressources SMS, de la compression et du cache sur les réseaux. Des travaux de recherches avec des laboratoires français et dans la Silicon Valley ont permis d’optimiser la technologie pour utiliser des applications comme Facebook ou Twitter.

Le marché visé par Be-Bound se situe plutôt dans les pays émergent avec un potentiel de 3 milliards de personnes qui disposent d’un smartphone, mais pas d’accès à Internet. La jeune pousse a passé un accord avec Djezzy, opérateur algérien, pour déployer son service auprès des clients. Un rapport avec les opérateurs que revendique le dirigeant et qui distingue son projet de ceux de Facebook avec Internet.org et Google avec Loon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur