Alcatel améliore ses résultats mais prévoit de nouvelles coupes

Cloud

L’équipementier pourrait encore supprimer 10% de ses effectifs

A l’image du secteur, Alcatel a retrouvé des couleurs en 2003. L’équipementier en télécommunications a ramené sa perte nette à 1,94 milliard d’euros en 2003, contre une perte de 4,74 milliards au cours de l’exercice précédent.

Le résultat opérationnel est positif de 332 millions d’euros, contre une perte d’exploitation de 606 millions en 2002. Sur l’ensemble de l’exercice 2003, le chiffre d’affaires s’est établi à 12,51 milliards d’euros, en recul de 21,9% sur un an, mais a connu une croissance de 32% sur le dernier trimestre par rapport au troisième trimestre. Surtout, le dernier trimestre a confirmé les signes encourageants entrevus par d’autres acteurs du marché puisqu’Alcatel a engrangé un chiffre d’affaires de 3,76 milliards d’euros, certes en recul sur les 4,5 milliards enregistrés un an plus tôt, mais en progression de 29,4% par rapport au trimestre précédent. Concernant les perspectives pour l’exercice 2004, très attendues par le marché, l’équipementier français a indiqué tabler sur un retour à un résultat net par action, avant amortissement des écarts d’acquisition, positif en 2004, avec un premier trimestre “déjà proche de l’équilibre”. Le groupe n’a pas enregistré de résultat net positif depuis l’exercice 2000. 6.000 suppressions d’emplois Le Pdg du groupe Serge Tchuruk note dans le même temps que “le marché des opérateurs montre des signes de stabilisation” mais se montre prudent en raison de l’effet devises, lié à la faiblesse du dollar. “Même si le marché reste incertain et compte-tenu d’un carnet de commandes supérieur aux ventes depuis deux trimestres, nous pensons que le chiffre d’affaires d’Alcatel devrait recommencer à croître en 2004, à taux de change constant”, indique-t-il. Ce redressement ne veut pas dire pour autant que la restructuration du groupe est achevée. Alcatel pourrait en effet voir ses effectifs baisser de 10% d’ici fin 2004, par rapport aux 60.000 personnes employées à fin 2003, a indiqué jeudi le Pdg du groupe Serge Tchuruk. Il est notamment question d’une possible cession de l’activité Fibres optique. Nexans s’est dit intéressé (cf. notre article ci-après) En 2003, Alcatel a enregistré près de 17.000 suppressions de postes, incluant des départs et des cessions d’actifs, à l’instar de la vente du fabricant de piles Saft, début janvier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur