Alcatel continue de céder des sites industriels

Cloud

L’équipementier va vendre deux usines françaises. Entre 2000 et 2003, l’entreprise s’est déjà séparé de 15 sites industriels dans le monde

Le géant Alcatel, toujours en quête d’argent frais, compte bien réaliser son objectif d’un milliard d’euros de cessions pour 2003. Et pour y parvenir, l’équipementier annonce la vente de deux usines de composants électroniques à Saintes (Charente-Maritime) et à Coutances (Manche).

Les deux sites industriels emploient respectivement 300 et 220 salariés. la première fabrique des armoires électroniques devrait être vendue à GMD, un sous-traitant français. La seconde, qui produit des circuits imprimés multicouches, devrait faire l’objet d’un rachat par son équipe de direction. Selon les syndicats, Alcatel a pris l’engagement d’acheter un certain volume de composants à ces deux sites au cours des trois prochaines années. Histoire de mieux faire passer la pilule? Depuis 2000, l’équipementier français s’est séparée de 15 sites industriels dans le monde. Cette année, 800 millions d’euros d’activités ont été cédées dans des domaines qu’il considère plus comme ne faisant plus partie de son coeur de métier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur