Alcatel: l’année 2004 s’est achevé avec +10,7% de progression

Cloud

L’équipementier a confirmé les bons scores obtenus lors des précédents trimestres. Le cap a été tenu: +5,7% de progression sur l’année fiscale, à 12,265 milliards et une marge bénéficiaire brute en hausse de 8% à près d’un milliard!

Le groupe Alcatel confirme sa bonne santé recouvrée, tandis que, dans le secteur des télécoms, de nombreux acteurs reprennent difficilement leur souffle.

Pour son 4è trimestre fiscal, au 31 décembre, l’équipementier ne peut que se féliciter d’une progression de 10,7% de ses ventes à 3,81 milliards d’euros (ce qui se traduit par +13,4% à taux de change constant -souligne le groupe, faisant allusion au renchérissement de l’euro ou baisse du dollar, c’est selon…). Le résultat brut suit avec +10,3% à 393 millions d’euros, soit un net de 139 millions, après provisions. Pour l’année fiscale, même tendance encourageante: le chiffre d’affaires de 2004 s’inscrit à 12,265 milliards d’euros, en progression de 5,7% par rapport à 2003. La marge brute opérationnelle est à 978 millions, en hausse de 8%, et le résultat net, après provisions, est donc très positif à +689 millions d’euros. Commentaires, ce matin, de Serge Tchuruk, p-dg, très serein : “2004 s’est caractérisé par un fort retournement de tendance pour Alcatel tant au niveau des ventes que des résultats. Alors que les marchés opérateurs montrent un rétablissement modeste, les ventes d’Alcatel progressent de près de 10% à taux de change euro/dollar constant. En dépit de conditions de marché très compétitives, notre résultat opérationnel est proche de 1 milliard d’euros, ce qui correspond à un doublement de la performance de 2003. Un cash flow libre positif a été enregistré à la fois au quatrième trimestre et sur l’ensemble de l’année, même après le financement des programmes de restructuration. Répondant aux journalistes présents, il a ajouté: “Nous maintenons une stratégie agressive de développement ou d’acquisition de technologies disruptives, comme le NGN mobile de Spatial Wireless, et nous commençons à tirer les bénéfices de notre évolution vers les applications et les solutions. Nous voyons un réel encouragement dans la croissance de 50% de nos ventes d’applications fixes et mobiles ainsi que dans nos importants succès dans l’intégration de solutions de bout en bout telle que dans le ‘triple play’.” [= télécoms, Internet et TV/vidéo]. Sur le créneau des équipements xDSL, Alcatel reste leader: l’objectif des 20 millions de produits livrés a été atteint (19,6 millions contre 15 millions l’année précédente). Seul bémol : dans un environnement très concurrentiel les prix, et les marges, sont tirés à la baisse. “Mais nous sommes parmi ceux qui restent rentables, sur ce segment de marché aussi“, a précisé Serge Tchuruk. A suivre: analyse, et synthèse sur tendances du groupe, interviews, dans le cadre du Forum Alcatel, Palais des Congrès, Paris, les 8 et 9 février prochains.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur