Alcatel Lucent: 1er trimestre en pertes à cause des pénuries de puces?

Réseaux

Le géant de télécoms creuse ses pertes: un demi-milliard en négatif. La faute à la conjoncture, à la concurrence ou à une pénurie de composants?

Le chiffres du 1er trimestre 2010 d’Alcatel Lucent ne sont pas bons. Mais Ben Verwaayen, dg du groupe, ne lâche pas prise. Il s’attendait à une baisse du chiffre d’affaires. “Nous avons constaté une forte demande pour nos produits. Mais nous n’avons pas pu la transformer pleinement en chiffre d’affaires“, a-t-il constaté lors de la conférence de presse trimestrielle de ce 6 mai.

Le chiffre d’affaires des 3 premiers mois s’établit à 3,25 milliards (contre 3,59 l’an passé, soit -9,8%). Le résultat (net) est également en recul et les pertes se creusent d’autant : il est de -515 millions (contre -402 millions en 2009).

La principale explication serait que le groupe a subi une pénurie de composants -pénurie observée aussi bien dans l’automobile que dans l’informatique, explique la direction. Seuls les composants de haut de gamme, fabriqués sur mesure, n’auraient pas fait défaut.

La faute serait des effets d’accordéon très brutaux sur le marché de l’emploi… en Chine, là où la plupart des composants seraient fabriqués. “Nous avons souffert d’une rupture de stocks de composants” (…) A cause de la crise en 2008, 20 millions d’ouvriers ont été renvoyés de leurs usines à Shenzhen [région au Nord de Hong-Kong]. (…) Quand on a, comme chez Alcatel-Lucent, des processus complexes, avec des standards différents par produit (…) c’est plus difficile“.

Ben Verwaayen continue de croire à un rétablissement. Les objectifs pour l’année 2010 sont toujours dans la fourchette de +1 à +5%, avec une marge brute en progression de ce même pourcentage.

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur