Alcatel-Lucent: 2è trimestre dans le rouge mais objectifs 2007 maintenus

Cloud

Mauvaise passe pour le nouveau groupe? Ou impact prévisible de la
restructuration toujours en cours? Pat Russo se veut rassurante. Le carnet de
commandes serait bien garni

Déception passagère pour le géant franco-américain? Figurant parmi les tout premiers équipementiers télécoms, il est censé retrouver croissance et profitabilité. Pour l’heure, avec les chiffres d’un 2è trimestre fiscal dans le rouge, les analystes veulent plutôt croire aux effets encore perceptibles de la restructuration.

Le chiffre d’affaires, à 4,33 milliards d’euros, est en légère hausse par rapport à 2006 (+ 0,5% seulement) mais il progresse fortement (+13%) par rapport au 1er trimestre 2007 (NB: à taux de change Euro/dollar constant).

Le résultat net “ajusté” (part du Groupe) s’inscrit clairement dans le rouge à ?336 millions d’euros (résultat dilué par action de -0,15 euro), “incluant un impact net de ?176 millions d’euros (-0,08 euro) liés à des éléments significatifs“.

Le résultat d’exploitation s’établit à ?19 millions d’euros et inclut 34 millions d’euros “liés au règlement d’un litige” (non précisé; contentieux sur des brevets ?)

Pat Russo, dg du groupe, rassure le marché boursier en soulignant que les commandes continuent d’être “élevées dans toutes les activités“.

« Ce trimestre(…) , les plus fortes performances provennient des activités fixe et services ; l’Asie-Pacifique enregistre également une forte croissance. Nous voyons les bénéfices de notre rapprochement, avec une croissance des commandes pour le deuxième trimestre consécutif, ce qui se traduit par un carnet de commandes à la fin du deuxième trimestre 2007 en amélioration par rapport au premier trimestre 2007. Nous constatons aussi les bénéfices des synergies de revenus grâce aux atouts de la société combinée. Nous avons par exemple été sélectionné par Reliance Communications pour l’extension de leur réseau, à la fois en GSM, une première avec ce client, et en CDMA, ainsi que par Telecom New Zealand, qui en plus de notre contrat existant en CDMA, a retenu notre technologie W-CDMA.

Pour les perspectives 2007, là encore des propos rassurants: “(…) La marge de ce trimestre n’est pas représentative de l’évolution future de notre activité. Enfin, nous anticipons une croissance des revenus d’un trimestre sur l’autre cette année, ce qui implique une forte montée en puissance au cours de la seconde moitié de l’année. Pour l’année 2007, nous prévoyons toujours une croissance des revenus égale à celle du marché opérateurs, estimée autour de 5%, à taux de change Euro/dollar constant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur