Alcatel Lucent confirme une perte de 5 milliards sur 2008

Réseaux

Les nouveaux dirigeants du groupe avait prévenu. Mais le 4è trimestre revient en positif. A la Bourse, le titre rebondit

La note est notamment salée s’agissant de la dépréciation d’actifs : rien que sur le 4è trimestre 2008 (au 31 décembre), la régularisation de valeur aura coûté la bagatelle de 3,9 milliards d’euros.

Au total, sur l’année écoulée, la perte s’élève à 5,215 milliards (elle était déjà de 3,5 milliards en 2007!).

Même si tout le monde était prévenu et s’attendait à des chiffres médiocres, ils sont nettement plus mauvais que toutes les prévisions des analystes. Certains ne tablaient que sur 1 à 1,5 milliard de pertes sur le dernier trimestre, par exemple.

Pourtant, sur ce même 4è trimestre, le chiffre d’affaires s’est plutôt bien maintenu à 4.954 milliards d’euros, en recul de 5,3%. Certains appréhendaient, à tort, un fort décrochage. Or, c’est au-dessus des prévisions.

D’où la très bonne nouvelle du jour : le résultat trimestriel ressort en positif à 297 millions d’euros.

Sur l’ensemble de 2008, les ventes n’ont baissé que de 4,5% par rapport à 2007.

Pour 2009, la direction doit confirmer son optimisme relatif pour un objectif de résultat net “proche de l’équilibre” en 2009, et ceci dans un contexte de “baisse prévisible de 8% à 12% du marché mondial en valeur“, selon l’avertissement de la direction en décembre dernier

Hier le titre a rebondi en Bourse de Paris, dans un climat général plutôt optimiste, il est vrai. (cf. nos articles par ailleurs, dont la nomination de Pierre Barnabé, nouveau dg pour la France). La tendance se confirmait ce 4 février au matin, avec un bond de l’action de +4,1%.

Revenant sur la dépréciation d’actifs qui, à elle seule, aura creusé le trou de 4 milliards, Ben Verwaayen, dg du groupe, explique dans un communiqué:

La dépréciation a été rendue nécessaire par la détérioration drastique de l’économie mondiale au cours du quatrième trimestre ainsi que par notre décision de nous concentrer sur un portefeuille de produits réduit“.

Enfin, pour rappel, l’AFP souligne que depuis la fusion avec Lucent en 2006, la note sociale est tout aussi salée : au total 17.500 emplois ont déjà été supprimés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur