Alcatel-Lucent détient 40% du marché des réseaux mobiles CDMA

Réseaux

L’équipementier franco-américain gagne encore des points sur le marché des réseaux mobiles CDMA et confirme sa position de leader.

Alcatel-Lucent reste incontestablement le leader (depuis 2001) des équipementiers sur le marché des réseaux mobiles CDMA (code division multiple access) essentiellement déployés en Amérique du Nord et en Asie. Selon le dernier rapport «Mobility Infrastructure» de l’analyste Groupe Dell’Oro, la part de marché du constructeur est passé de 37% en 2009 à 40% au second trimestre 2010. Il compte plus de 70 clients dans 40 pays.

Le CDMA représente un marché de plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde. Malgré l’arrivée progressive des réseaux très haut débits 4G LTE, le CDMA (et son évolution 3G W-CDMA ou EVDO) reste un marché dynamique « en raison de sa capacité de couverture étendue et de service nomade mais aussi parce qu’il est capable d’offrir des données haut débit combinées à des services voix très performants à moindre coût », justifie Alcatel-Lucent. La montée en charge de l’Internet mobile (à haut débit) a notamment profité aux affaires du groupe.

La multiplication des terminaux 3G a indiscutablement provoqué une accélération du trafic mobile sur les réseaux des opérateurs. Selon l’analyste, cette croissance va se poursuivre obligeant les opérateurs à moderniser leurs équipements pour soutenir la montée du trafic. Une modernisation assurée par la plate-forme RAN (réseau d’accès radio) convergé qui permet notamment d’évoluer vers le tout IP, passerelle vers la 4G.

« Alcatel-Lucent prend sa position de leader sur le segment CDMA très au sérieux. Dans ce contexte, nous avons commencé à établir des partenariats avec les fournisseurs de services du monde entier pour donner vie à notre vision commune du futur: l’évolution vers un réseau mobile tout-IP, commente Wim Swelden, président des activités mobiles d’Alcatel-Lucent. Nos innovations constantes en matière de technologies mobiles leur permettent de proposer toute une gamme de nouvelles applications données et vidéo mobiles très consommatrices de bande passante à des vitesses bien supérieures et à des coûts moindres, en continuant d’utiliser leurs équipements existants. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur