Alcatel-Lucent met fin à ses activités 2G et 3G

Réseaux
Alcatel-Lucent logo fronton portique

Alcatel-Lucent a annoncé à ses salariés le transfert des dernières activités de R&D en 2G et 3G à la SSII indienne HCL.

Les activités 2G et 3G vont définitivement sortir des murs d’Alcatel-Lucent. Le groupe a cédé sa R&D à l’indien HCL, une SSII géante de 100 000 salariés. L’information n’est pas officielle mais elle a été communiquée au employés français du groupe, rapporte Les Echos.

Ce n’est pas vraiment une surprise. L’abandon des technologies mobiles 2G et 3G s’inscrit dans le plan Shift de restructuration qui pousse l’équipementier à se concentrer sur les technologies IP et très haut débit fixe (fibre) et mobiles (4G/LTE). Avec, pour cette dernière, une technologie overlay (superposition de réseau) qui se distingue du single RAN de ses concurrents Huawei, Ericsson ou Nokia. Si ces derniers continuent de gagner de l’argent avec la 2G/3G, ce n’est visiblement plus le cas pour le groupe français.

La course aux économies

De fait, la plupart des salariés français d’Alcatel-Lucent consacrés aux réseaux mobiles de générations précédentes ont été reclassés, ou ont quitté l’entreprise, ces deux dernières années. Une partie de l’activité ayant déjà été délocalisée en Inde.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du milliard d’euros d’économies qu’entend réaliser le groupe d’ici 2015. Ce qui passe notamment par la cession d’un certain nombre d’actifs. Après avoir cédé sa filiale LGS Innovations fin 2013, Alcatel-Lucent a annoncé vouloir vendre 85% de sa division Entreprise au chinois China Huaxin en février dernier pour 268 millions d’euros.


Lire également
Résultats 2013 : Alcatel-Lucent réduit sa perte à 1,3 milliard d’euros
Alcatel-Lucent allège la charrette en France, mais maintient les fermetures de sites
Alcatel-Lucent va racheter sa propriété intellectuelle


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur