Alcatel-Lucent poursuit la réduction de ses pertes au début 2014

Réseaux

Au cours du premier trimestre 2014, Alcatel-Lucent a réduit sa perte à 73 millions d’euros pour un chiffre d’affaires stable autour de 3 milliards. Et signe un contrat de câble sous-marin en Australie.

Alcatel-Lucent a publié, vendredi dernier, des résultats trimestriels encourageants… même si l’entreprise continue de perdre de l’argent. Au premier trimestre 2014, l’équipementier a affiché une perte de 73 millions d’euros, hors activité Entreprise en cours de cession (et enregistrée en « activités abandonnées »). En l’intégrant, la perte s’établit à 101 millions. Un net progrès néanmoins en regard des 353 millions de pertes un an plus tôt.

« L’amélioration de 280 millions d’euros par rapport au 1er trimestre 2013 s’explique par le niveau plus élevé du résultat d’exploitation, des coûts de restructuration inférieurs et une réduction significative des pertes financières nettes », souligne le groupe.

Chiffre d’affaire stable

Le chiffre d’affaires s’élève de son côté à 2,96 milliards d’euros, toujours hors Entreprise (3,1 milliards avec). Il reste stable (+0,3%) hors activité Services gérés (+3,9% avec) qui entre dans le cadre de la restructuration amorcée à l’automne dernier avec le plan Shift. Les revenus ont notamment été portés par le segment Cœur de réseaux (+6,9% à 1,35 milliard), lui-même principalement tiré par une croissance de 16% dans le domaine du routage IP (549 millions, +16,4%) et Transport IP (454 millions, +8,6%). La hausse du segment Accès se limite à 2,1% à 1,57 milliard (mais -4,2% avec l’activité Services gérés).

Le résultat d’Alcatel-Lucent est également soutenu par une baisse des coûts de fonctionnement de 143 millions d’euros sur la période. Soit une économie totale de 478 millions d’euros depuis l’application du plan Shift. De fait, le résultat d’exploitation devient positif à 33 millions d’euros (179 millions de pertes en 2013), soit 1,1 % des revenus. En hausse de 410 points, la marge brute atteint 32,3 % des revenus. « Cette amélioration reflète essentiellement un mix produit favorable et une rentabilité accrue dans la plupart des divisions », indique l’entreprise qui entend maintenir ses objectifs de réduction des coûts de 1 milliard d’euros pour 2015.

Un nouveau câble sous-marin

L’annonce d’un prochain contrat pour déployer un câble sous-marin contribuera aux futurs résultats d’Alcatel-Lucent. L’équipementier va relier Darwin à Port Hedland, au Nord-Ouest de l’Australie avec un câble de 2000 km pour le groupe Nextgen. Ce réseau de fibres optiques apportera des services de communication voix et données haut débit aux sites d’exploitation de gaz naturel liquéfié Ichtys (Inpex) et Prelude (Shell) en mer. Il offrira une capacité de 3,2 Tbit/s qui devrait évoluer à terme à 32 Tbit/s. Le déploiement débutera en mai 2014 pour s’achever en 2016. Le montant du contrat n’a pas été divulgué.

« Ce projet illustre notre présence grandissante comme fournisseur de services du secteur gazier et pétrolier ; il souligne à quel point la fibre optique sous-marine est devenue une référence pour la connexion des plateformes pétrolières et gazières, commente Philippe Dumont, président de l’activité Réseaux sous-marins d’Alcatel-Lucent. Il démontre également que les avancées technologiques peuvent répondre à la fois à l’évolution des besoins en énergie et aux attentes de nos clients en matière de maîtrise des risques, de qualité et de gestion de projet. »


En images : Alcatel-Lucent Bell Labs Open Days 2013

Alcatel-Lucent Bell Labs Open Days 2013

Image 1 of 17

Bell Labs Open Days
Les Bell Labs, laboratoires de recherche d'Alcatel-Lucent désormais concentrés à Villarceaux en région parisienne, ouvrent leurs portes aux partenaires, clients, presse (et même potentiellement aux concurrents, affirme Michel Combes) durant les 3 jours des Open Days (du 18 au 20 juin 2013).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur