Alcatel-Lucent protège les terminaux mobiles des abonnés des opérateurs

CloudM2MMalwaresMobilitéOperateursRéseauxSécuritéSmartphonesVirtualisation

Avec la solution virtualisée Motive Security Guardian, Alcatel-Lucent propose aux opérateurs une solution automatisée anti-malwares pour les terminaux mobiles de leurs clients.

Alcatel-Lucent enrichit son catalogue Motive d’une offre de sécurité. L’équipementier présentera prochainement Motive Security Guardian. Cette solution de sécurité virtualisée destinée aux opérateurs leur permettra de renforcer leurs réseaux à travers la protection des communications M2M (Machine to Machine) et des terminaux mobiles et résidentiels des particuliers. Security Guardian vise notamment à protéger ces derniers des risques de vols d’informations ou de piratage de forfaits et ainsi épargner les réseaux des dégradations de performances que peuvent générer ces types d’attaques.

La solution s’appuie sur le modèle de détection des malwares basé sur Motive Security Labs (ex-Kindsight). Cette plate-forme dotée d’une bibliothèque de plus de 30 millions d’échantillons de logiciels malveillants actifs, analyse quotidiennement plus de 120 000 codes potentiellement dangereux. Elle peut être déployée sur le réseau Cloud virtualisé de l’opérateur. Motive Security Guardian s’inscrit alors comme une fonction réseau virtualisée (NFV). Une solution qui, au passage, peut se piloter à l’aide de la plate-forme CloudBand 2.0 proposée par le constructeur français.

Automatiser la détection des malwares

Concrètement, Motive Security Guardian, pré-intégrée à l’offre Motive de gestion de l’expérience client, permettra la mise en œuvre d’un ensemble de services pour les équipes chargées de la sécurité dont la collecte d’informations sur les terminaux les plus touchés par les menaces, les évaluations des impacts sur le réseau de l’activité des programmes malveillants, et les moyens de les contrer. Autant d’informations qui permettront à l’opérateur de proposer des services de sécurisation en direction des utilisateurs finaux. L’idée sous-jacente étant de leur proposer des services de détection des malwares et d’alerte automatisées tout en permettant d’accompagner le propriétaire du terminal, en lui indiquant la procédure à suivre pour se débarrasser de la menace. Et réduire d’autant les appels des clients au support.

« L’expérience client devenant un facteur de différenciation majeur, les opérateurs peuvent s’appuyer sur cette solution pour assurer une protection permanente et à jour des terminaux des abonnés, avec un service de sécurité d’excellence », assure Patrick Tan, directeur général au département Network Intelligence chez Alcatel-Lucent. De quoi répondre aux attentes de 65% des abonnés mobiles, selon l’étude Kindsight/Motive, qui déportent la responsabilité de la protection de leurs terminaux sur leur opérateur.

15 millions de terminaux infectés en permanence

Selon le dernier rapport en date de Kindsight Security Labs, le taux de terminaux mobile infectés avait augmenté de 17% au premier semestre 2014 par rapport à 2013. Essentiellement des smartphones Android mais aussi des PC connectés aux réseaux mobiles. Une menace en croissance constante qui toucherait 15 millions de terminaux en permanence inffectés par la présence d’un ou plusieurs malwares sur la première moitié de l’année, contre 11,3 millions précédemment.

L'architecture réseau de la solution proactive de détection des malware Motive Sercurity Guardian.
L’architecture réseau de la solution proactive de détection des malware Motive Security Guardian.

Lire également
75% des applications mobiles ne passent pas les tests de sécurité
5 règles de base pour sécuriser les appareils mobiles
Sécurité des terminaux mobiles : zoom sur les bonnes pratiques

crédit photo © Creativa Images – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur