Alcatel-Lucent se redresse

Cloud

L’équipementier reste dans le rouge mais a nettement réduit ses pertes

Alcatel-Lucent voit-il le bout du tunnel ? L’équipementier redresse en effet la tête puisqu’au troisième trimestre, il affiche une perte nette de 40 millions d’euros contre une perte de 345 millions un an plus tôt et d’1,1 milliard d’euros au deuxième trimestre.

Même s’il s’agit de la 7e perte trimestrielle consécutive pour le groupe, l’important plan de réduction de coûts associé à un massif plan social (16.000 postes supprimés !) mis en place en 2007 semble commencer à porter ses fruits. Néanmoins, le chiffre d’affaires continue à s’effriter, il se replie de 6,6% à 4,06 milliards d’euros, en dessous des attentes. Le résultat d’exploitation ajusté ressort à 40 millions, très loin du consensus des analystes qui tablaient sur un résultat de 99 millions.

Reste que le groupe confirme l’ensemble des objectifs 2008, à savoir une baisse de 2 à 5% du chiffre d’affaires à changes courants. La marge brute devrait s’établir entre 34% et 36% et la marge d’exploitation ajustée allant de 2% à 5%.

Rappelons qu’en septembre dernier, la direction de l’équipementier composée de Serge Tchuruk et de Pat Russo a été débarquée. Ils ont été remplacés par Philippe Camus qui était jusque là co-gérant du groupe de médias Lagardère, après avoir été co-CEO d’EADS et par Ben Verwaayen, qui a été patron de BT Group PLC (British Telecom).

Ce dernier a d’ailleurs déclaré ce jeudi lors d’une conférence téléphonique que le groupe annoncera une revue stratégique complète en décembre. Objectif : définir une nouvelle stratégie et alléger le portefeuille de produits.

“Nous devons redéfinir notre stratégie”, a déclaré Ben Verwaayen, lors d’une conférence de presse, prenant acte d’une rentabilité qui“n’est pas satisfaisante”.

“Nous devons faire en sorte d’alléger notre portefeuille (…) et d’être beaucoup plus productifs en recherche et développement”, a-t-il déclaré.

Alcatel-Lucent a également profité de l’annonce de ses trimestriels pour confirmer examiner une “éventuelle cession” de sa participation de 20,8% dans le groupe d’électronique français Thales, convoitée par l’avionneur Dassault et le groupe EADS. “Alcatel-Lucent estime qu’il est possible de maintenir ses partenariats en cours avecThalessans nécessairement avoir de lien capitalistique avec cette société”, a souligné le groupe dans un communiqué.

Il “examine en ce moment toutes les options stratégiques possibles concernant sa participation de 20,8% dansThales, y compris une éventuelle cession, dans le meilleur intérêt de ses actionnaires”, a-t-il ajouté.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur