Alcatel mise tout, ou presque, sur IP et la téléphonie IP

Régulations

A son Forum annuel (Paris, Palais des Congrès), le géant des équipements télécoms /réseaux met l’accent sur la téléphonie IP -avec 2 terminaux en avant-première mondiale- et sur la messagerie unifiée, liée aux centres de contact. Et, profitant du Congrès MPLS, Alcatel a démontré l’interopérabilité de solutions de routage IP/MPLS

Nos priorités pour 2004? C’est accentuer notre présence dans les PME, avec nos solutions IP (OmniSwitch Office ou Oxo)“, explique Jérôme Soistier, d-g France/Europe de l’Ouest de la division ESD (Entreprise system ou Activité Entreprise). “Donc, notre priorité, c’est vendre des applications de communication messagerie, c’est devenir leader, prendre des positions significatives dans les ‘data’. “En France, nous voulons gagner, dans l’activité d’ESD, 2 à 3 points sur une part de marché de 35% environ. Bref, nous devons préempter le monde de la communication d’entreprise, croître en adressant mieux le marché des PME.” Que reste-t-il du marché des PABX, face à IP? “Il y a trois plates-formes où nous implémentons la communication IP: 1-le hardware des PABX 4400 qui perdurent, 2-les serveurs PC (cf. l’offre IBM), 3-les serveurs en racks, IP OmniPCX (Office pour PME, ou Entreprise/OXO)“. –Unified Interaction Management: communication unifiée Nouvelle stratégie pour logiciels d’entreprise: elle repose sur une ‘suite’ de logiciels de communications unifiées et de centres d’appels développée par Alcatel et sa filiale Genesys. Objectif: “faciliter l’interaction entre les individus et les informations afin d’améliorer les échanges en temps réel quels que soient l’outil, le réseau, l’application et le lieu où l’on se trouve”. Cela inclut le transfert des pièces jointes avec un message vocal, ou encore, l’envoi, en temps réel, des notifications, et jusqu’à des conférences «à la demande» après localisation automatique des participants… Sur des standards ouverts (SIP, SOAP, VXML, J2EE et .NET…), 4 principales solutions fonctionnent déjà, sur des réseaux ‘classiques’ (TDM) ou “tout-IP”, ou mixtes: MyMessaging: consultation de messagerie vocale, e-mails et fax; alertes via le mobile pour des messages filtrés, écoute des e-mails en 5 langues… MyPhone: le PC devient téléphone (avec fonctions CTI). MyAssistant: le téléphone de bureau est accessible partout, avec filtrage et routage des appels via le réseau interne. MyTeamwork: applications de travail collaboratif. Nouveaux téléphones IP ‘Bluetooth’: -Alcatel IP Touch 4038 (écran noir & blanc) -Alcatel IP Touch 4068 (écran couleur) Attendus pour septembre. Leur prix serait, respectivement, de 600 et 800 euros. A ce prix (?) et vu leur qualité de son (“hi-fi”), leur écran (¼ VGA, 4096 couleurs pour le 4068) et leur connexion sans fil Bluetooth (10 m), ils visent le marché haut de gamme. Ils fonctionnent sur des serveurs de communication IP OmniPCX, avec la suite applicative UIM présentée ci-dessus. “Ce sont les premiers au monde à combiner à la fois un écran graphique et un clavier intégré (modèle 68) permettant de visionner des contenus Web et des messages textes“. A noter, au passage, que sur ce Forum Alcatel, parmi les partenaires figure Thomson, qui présente son tout nouveau terminal IP vidéo avec web-caméra: Thomson Speedtouch 289 (environ 600 euros; normes CIF/QCIF, SIP /H323). Il enrichit une gamme qui compte déjà deux modèles Ethernet SIP -les 280 et 282-, ainsi qu’un mobile DECT, le D100. Démos d’intéropérabilité de routage avec MPLS Parallèlement à ce Forum, Alcatel a profité du Congrès mondial MPLS, à Paris ce 10 février, pour démontrer l’interopérabilité de sa plate-forme de routage MPLS. Celle-ci incluait les routeurs 7670 (RSP, Routing switch platform), le 7750 Service Router (SR) et l’outil d’administration/ supervision 5620 Network Management. Les autres constructeurs impliqués dans cette démo étaient notamment: Agilent Technologies, Cisco Systems, Marconi, Navtel, Nortel, RAD Data Communications et Riverstone Networks et Tellabs. Pour résumer, le protocole MPLS (Multiprotocol label switching) permet sur des réseaux IP/Internet de ‘prioritiser’ et calibrer des flux destinés à des communication en temps réel, nécessitant une très haute disponibilité des liens (qualité de service, avec SLA –Service level agreement– prédéfinis). “La démo, dans l’ensemble, s’est incroyablement bien déroulée“, a témoigné Carsten Rossenhövel, directeur des tests de EANTC. ?Jusque récemment, les tests MPLS se limitaient aux protocoles de ‘couches basses’ (RSVP-TE,Resource Reservation Protocol -traffic engineering-, LDP (Label Distribution Protocol). Aujourd’hui, on monte dans les couches applicatives. Et ça marche”. Le périmètre du groupe et ses ambitions 2004

Pour rappel, Alcatel est constitué en 3 groupes, adressant 3 marchés: –

Communications Fixes (44%): elles recouvrent l’activité d’accès large bande -avec une demande soutenue dans toutes les régions: un total de 15,1 millions de lignes xDSL livrées en 2003, dont 5 millions sur le seul 4è trimestre! Egalement, les applications de réseau intelligent, les solutions NGN (réseaux de nouvelle génération). Bonne performance des réseaux voix et de l’optique. Et montée en puissance de l’activité “routeurs intelligents” IP. – Communications Mobiles (27%): croissance dans la 2G et la 2,5G (GPRS); démarrage accéléré de la 3G au 4è trimestre 2003, avec 1.500 Node Bs déployés en 3 mois. 2,9 millions de téléphones mobiles ont été livrés sur le trimestre. Autres atouts: les applications mobiles (applications convergentes de paiement, voix/données et prépayé/postpayé) et les nouveaux logiciels de messagerie de données. – Communications Privées (29%): les solutions orientées IP pour entreprises, ainsi qu’Alcatel Space et les activités de transport ferroviaire ainsi que les activités d’intégration et de services. La partie IP de l’activité PBX continue à croître; leadership en Europe dans les communications IP en Europe. Genesys réalise une bonne performance en Amérique du Nord ainsi qu’en Europe de l’ouest. Lancement d’un nouvelle plate-forme de logiciels pour entreprises. Forte augmentation de l’activité “contrôle ferroviaire” (technologie ETCS). L’activité “intégration et services” progresse bien (contrats d’externalisation, avec des opérateurs ou entreprises). Et forte croissance de l’activité spatiale. Chiffre d’affaires du groupe: 12,5 milliards d’euros en 2003 (-21,9% ou, à devise constante, -16%). Résultat net 2003: -1,94 mrd, résultat opérationnel: 332 millions d’euros (contre -606 millions d’euros en 2002). Alcatel est présent dans plus de 130 pays: Europe de l’ouest: 42%; reste de l’Europe: 8% ; Amérique du Nord: 15% ; Asie : 18% et reste du monde: 17%. Commentaire récent de Serge Tchuruk, p-dg du groupe: “Notre objectif est clairement de faire croître notre chiffre d’affaire dans les prochaines années. Le marché des opérateurs montre des signes de stabilisation. (…) La part de marché d’Alcatel a progressé durant ces années difficiles et nous sommes confiants que cette tendance se poursuivra dans un environnement aujourd’hui plus favorable. Dans l’accès filaire, domaine clé pour la plupart des opérateurs, notre position de leader mondial s’est renforcée sur l’année 2003: doublement des lignes xDSL livrées, soit 15 millions de lignes. Notre offre s’élargit avec la fibre jusqu’à l’utilisateur final (FTTP) et l’accès par satellite (ADSL-in-the-sky). Dans les réseaux mobiles, nos ventes 2003 ont encore une fois résisté au déclin du marché, particulièrement significatif quand on l’évalue en euros. Nous prévoyons une croissance de notre part de marché en 2004 ainsi qu’une montée en puissance de notre activité 3G. Notre stratégie d’offrir des solutions à valeur ajoutée de bout en bout afin de promouvoir les applications multimedia fixes et mobiles est en plein essor tant pour les opérateurs que pour les réseaux privés. Ces solutions applicatives devraient croître de plus de 20% en 2004, avec notamment la télévision sur DSL, le paiement convergent ou les solutions de messagerie et les systèmes interactifs de gestion pour entreprises.” “Enfin, nous progressons significativement dans les réseaux de nouvelle génération, avec en particulier de nouveaux clients dans la voix sur IP, ainsi qu’avec nos nouveaux routeurs IP intelligents. Nous constatons également un intérêt croissant dans deux domaines : -extension des réseaux ATM vers l’IP/MPLS, -technologies optiques pour les données dans les réseaux métropolitains.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur