Alcatel parle de bons chiffres, malgré un recul du net

Cloud

A l’heure où la fusion avec Lucent se prépare activement (lire notre article par ailleurs), il est de bon augure que les chiffres du 1er trimestre 2006 soient corrects: chiffre d’affaires en hausse de 17,6%, marge brute d’exploitation en hausse de 85%. Oui, mais le net est en retrait de 16%

Un bon trimestre. Tout a augmenté. Nous avons enregistré de bonnes performances dans l’ensemble de nos secteurs d’activité, notamment les services ‘triple play’ – et en particulier, aux Etats-Unis, où la progression a été de 50%” a expliqué Serge Tchuruk à la presse ce 27 avril. Le chiffre d’affaires, à 3,067 milliards d’euros est en hausse de 17,6% rapport à 2005. La marge d’exploitation s’établit à 198 millions d’euros (en incluant une plus-value à hauteur de 28%, provenant de la cession de biens immobiliers), contre 107 millions l’an passé. Problème: le résultat net recule de 20 millions à 104 millions d’euros, soit un retrait de 16%, par rapport à 2005. Il reste que les perspectives se veulent rassurantes. “(…) Nous voyons une croissance des revenus annuels supérieure à celle du marché des opérateurs [qui est attendue à +5%], avec une croissance plus faible au second semestre. Nous prévoyons pour le deuxième trimestre une croissance des revenus entre 5 et 7%.” Les investissements des opérateurs se confirment dans la migration “vers les réseaux tout IP”“. Répondant aux journalistes, Serge Tchuruk a souligné que la position internationale du groupe est devenue vertueuse, car du fait d’une répartition équilibrée (1/3 en Europe, 1/3 en Amérique / Asie/Pacifique et 1/3 reste du monde), la situation financière n’est pas trop exposée aux variations de change (dollars /euros notamment); grosso modo, les déséquilibres se compensent. L’activité “communications fixes”, à 1,273 milliard, se tient particulièrement bien. Les ventes ont progressé de 29%, très soutenues dans l’accès (lignes DSL, en hausse de 50%). Il est vrai que les solutions d’Alcatel sont très crédibles et bien placées. Sur le “triple play” (voix, données et TV), l’offre d’Alcatel est considérée comme l’une des meilleures du marché. L’activité “communications mobiles”, à 908 millions, a progressé de 15%: “Les réseaux 3G montent en puissance avec des extensions de réseaux existants en Europe occidentale et en Afrique du Nord, et de nouveaux contrats en Asie, en particulier en Chine“. Sanction à la Bourse

Dès le milieu de journée, Alcatel signait la plus forte baisse du CAC 40. La Bourse a décelé une marge opérationnelle, hors plus-value de cession, inférieure aux attentes. Et même les prévisions, présentées comme rassurantes, sont jugées décevantes. Vers 12h45, le titre perdait près de 7% à 11,63 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur