Alcatel poursuit son installation en Chine

Régulations

L’équipementier en télécommunications français va ouvrir un nouveau centre de recherche et développement (R&D) en Chine occidentale, à Chengdu, capitale de la province de Sichuan. D’ici à la fin de l’année, ce centre comptera 300 ingénieurs

Et de trois. Après Shanghai en 2002 et Chengdu en février 2003, l’équipementier poursuit sa conquête de l’Empire du Milieu. Et ce n’est pas un hasard si Alcatel a de nouveau choisi la ville de Chengdu qui est considérée comme l’équivalent de la Silicon Valley américaine.

Avec cette installation dans ce parc high-Tech chinois, Alcatel renforce sa position sur ce marché très dynamique. Chaque année, le groupe investit 13% de son chiffre d’affaires dans la R&D, soit environ 1,6 milliard d’euros. Avec ce dernier centre en date, Alcatel totalise pas moins de 2.200 ingénieurs en Chine ! De plus, comme le souligne le site Agefi.fr : “Alcatel avait déjà ouvert en 2003 un centre consacré à la recherche en communications optiques” et à terme ces deux centres devraient fusionner, a-t-on indiqué chez Alcatel. L’objectif de ce nouveau centre est d’étudier les solutions innovantes dans les réseaux mobiles de nouvelle génération (NGN mobile) et la transmission hertzienne. Selon Le Figaro Economie :“cette nouvelle risque de raviver les craintes des syndicats sur la localisation de la recherche dans les pays à bas coûts”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur