Alcatel reprend l’activité Accès MobilesUMTS de Nortel: 320 M$

Cloud

L’équipementier, qui compte bien fusionner avec Lucent, menait des négociations avec le canadien Nortel Networks: elles ont abouti à la reprise de l’activité Accès Mobiles 3G/UMTS de ce dernier, pour 320 millions de dollars (US)

Comment la signature de cet accord important sera accueilli par les actionnaires d’Alcatel?

Ceux-ci, rappelons-le, sont à la veille de l’assemblée générale où ils vont devoir valider ou invalider le projet de rapprochement avec le géant américain Lucent Technologies.

Cette consolidation dans les mobiles de 3è génération devrait conforter la position des défenseurs du rapprochement avec Lucent. A moins que cela ne joue en sens inverse? Que des actionnaires y voient des raisons supplémentaires pour qu’Alcatel, ainsi renforcé, reste indépendant et profitable?

Les analystes financiers ont plutôt bien accueilli la nouvelle, qui était dans l’air depuis juillet.

C’est le seul segment de l’accès pour les opérateurs où Alcatel n’avait pas la taille critique“, constate un analyste de CA Cheuvreux, cité par La Tribune.

L’activité “Accès UMTS” est cédée pour 320 millions de dollars. Explication de Mike Zafirovski, p-dg de l’équipementier télécoms canadien:

«Nortel met l’accent sur les marchés qu’il veut mener. Notre activité Accès UMTS n’a ni la taille, ni la dynamique nécessaire pour être profitable».

La stratégie de Nortel repose désormais sur trois fondeme clés:

-la communication mobile de prochaine génération,

-la transformation de l entreprise,

-les services et les applications.

«Nous nous engageons pleinement dans la communication mobile. Nous voulons mener l’évolution 4G et jouer un rôle clé dans l’adoption de la vidéo et des services multimedias mobiles par le marché de masse» a commenté Richard Lowe, président de l’activité Mobilité et Réseaux convergents de Nortel.

Alcatel: “Devenir numéro 1 mondial de la 3G” Chez Alcatel, l’information a été officialisée par Marc Rouanne, président d’Alcatel Mobile Communication, lors d’un point presse par téléphone ce 1er septembre. Cette acquisition doit permettre à Alcatel de “devenir le numéro un mondial des technologies 3G (UMTS et CDMA 2000)” après sa fusion avec Lucent. La part de marché de la nouvelle entité serait d’environ 25%.

Nous sommes l’équipementier GSM qui progresse le plus vite, l’objectif est de devenir l’équipementier UTMS avec la plus forte croissance

dans les trois à cinq prochaines années“,

Alcatel reprendra toute l’activité UMTS de Nortel: la technologie, les produits, les brevets, les actifs corporels et les contrats clients, mais pas le coeur de réseau.

L’officialisation de cet accord n’a pas surpris le marché: il avait été évoqué en juillet dernier [cf. notre article]. Il sera finalisé fin 2006 ou début 2007. Pas d’informations n’ont filtré sur le nombre d’employés qui seront intégrés chez Alcatel.

Ce vendredi 1er septembre, en cloture, l’action Alcatel accusait une légère baisse de -0,6%, à 9,73 euros.

Ericsson conteste les chiffres de parts de marché

Ericsson a contesté les chiffres avancés par Marc Rouane. Selon une porte-parole d’Ericsson au siège à Stockholm, le groupe suédois posséde environ 35% du marché global de la 3G.

Avec ce rachat chez Nortel, Alcatel et Lucent, s’ils fusionnent, deviendraient numéro trois mondial de l’UMTS.

La Tribune, citant des analystes financiers, rapporte que la part de marché combinée d’Alcatel, Lucent et Nortel dans l’UMTS serait d’environ 14% contre plus de 30% pour Ericsson et environ 25% pour Nokia-Siemens.

Sur le marché du CDMA 2000, technologie concurrente de l’UMTS, dominante en Amérique et, partiellement en Asie, Lucent revendique 49%.

Le Forum UMTS revendique 75% du marché mondial des mobiles 3G contre 25% pour le CDMA 2000.

Alcatel a précisé qu’il obtiendra, par cette acquisition, 14 nouvelles références UMTS, ce qui fera un total consolidé de 34 clients.

Selon Marc Rouanne, l’UMTS représentera 49% à 50% du marché des équipements de téléphonie mobile d’ici trois ans.

“Le marché UMTS progresse très rapidement. Nous estimons qu’il passera d’environ 25% du marché de la téléphonie mobile à 49% à 50% dans les trois prochaines années”, a-t-il affirmé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur