Alcatel sort la tête de l’eau

Régulations

Côté résultat net, avec -4,7 milliards, l’exercice 2002 aura fait un peu mieux que 2001 -alors que le chiffre d’affaires a reculé de 35% à 16, 5 milliards d’euros. Très prudent, l’équipementier ne s’attend pas à une reprise de l’activité en 2003.

Le groupe français tourne enfin la page de l’année 2002, une page caractérisée par une chute de l’activité et par une série de plans sociaux.

Comme ses concurrents, l’équipementier termine un peu mieux l’année qu’il ne l’avait commencée. Alcatel annonce ainsi, pour le seul quatrième trimestre 2002, une perte nette de 1,12 milliard d’euros, contre 1,5 milliard d’euros un an plus tôt. Par ailleurs, le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel de 20 millions d’euros sur le quatrième trimestre, conformément à ce qu’il avait annoncé mi-janvier. Sur l’année, le groupe présente une perte nette légèrement réduite (-4%) en 2002 à 4,7 milliards d’euros. Mais le chiffre d’affaires est de son côté en fort recul: il s’est contracté de 35% à 16,547 milliards d’euros contre 25,35 milliards d’euros en 2001. 15% de baisse d’activité prévisible pour 2003? Pour 2003, l’entreprise ne s’attend pas à de grands bouleversements et prévoit une faiblesse persistante des marchés des équipements de télécommunications. Pire, Alcatel prévoit une baise des activités de 15%. Ce recul sera “plus important” sur le premier semestre par rapport à la même période de 2002, compte tenu du profil du marché en 2002, a dit le p-dg d’Alcatel, Serge Tchuruk. Sur le premier trimestre 2003, Alcatel prévoit un recul de 25% à 30% de ses ventes par rapport à la même période de l’exercice précédent mais devrait parvenir à réduire ses pertes opérationnelles sur ce trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur