Alcatel, Vinci, Thales, EADS dans la ‘short list’ de Galileo, GPS européen

Cloud

Trois consortiums technologiques restent en lice pour le contrat du réseau GPS Galileo. La capacité à financer le projet est le premier critère de l’Union européenne

A l’opposé des systèmes américain Global Positioning System (GPS) et russe GLONASS, tous deux d’origine militaire, le projet européen Galileo de localisation par satellite est purement civil.

Quatre groupes d’entreprises ont répondu à l’appel d’offres européen, mais le consortium allemand réuni autour de OHB System AG n’a pas répondu intégralement au contenu technique du cahier des charges. Il a donc été écarté. La ‘short list‘ émise par l’Union européenne réunit trois consortiums retenus en priorité sur leur capacité à financer les deux tiers du coût de développement du projet, environ 2,2 milliards d’euros. – Le consortium Eutelsat réunit les sociétés spécialisées dans les technologies spatiales et satellitaires: Eutelsat, Hispasat, Logica CMG et AENA; – Le consortium iNavSat comprend EADS Space, Inmarsat Ventures PLC et Thales; – Le consortium Vinci Concessions, avec Vinci Concessions, Alcatel et Finmeccanica. Les travaux préparatoires de la Commission devraient être terminés en 2008, date à laquelle le projet devrait prendre vie. Le consortium retenu se verra confier la commercialisation du programme, mais aussi l’acquisition des 30 satellites et le déploiement des stations au sol autour du monde, en partenariat avec l’Europe et l’agence spatiale européenne (ESA).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur