Alexandre Bilger, Sinequa : «Les entreprises qui disposent d’une Digital Workplace efficace peuvent en tirer un avantage concurrentiel»

Business

Covid-19 / PENSER L’APRÊS – Sinequa est spécialiste du search et d’analyse du Big Data. Alexandre Bilger, son CEO, revient pour Silicon.fr sur l’impact de la pandémie dans le fonctionnement de son entreprise et sur sa vision de « l’après ».

Est-ce que cette crise Covid-19 est le crash-test du concept de « transformation numérique des entreprises » dont on parle depuis plusieurs années ?

Alexandre Bilger – Parler de crash-test est sans doute exagéré . En revanche, il est clair que dans la période que nous traversons, les entreprises qui ont fait un travail d’envergure au préalable sur leur projet de transformation numérique sont aujourd’hui en bien meilleure situation pour faire face aux défis de cette crise.
Pour les sociétés moins avancées, la crise de Covid-19 est potentiellement un accélérateur pour mettre leur transformation numérique au coeur de leur stratégie, mais pour le moment, elles souffrent en terme d’efficacité et de productivité de leurs employés en télétravail n’ayant pas accès de manière transparente à l’information comme s’ils étaient au bureau au sein même de l’entreprise.
Aujourd’hui, les entreprises qui ont mis en place une “Digital Workplace” efficace avec des outils collaboratifs, accessibles de n’importe ou, peuvent en tirer un avantage concurrentiel par rapport aux autres qui ne sont pas prêtes. 
Le travail des “knowledge workers” dans tous les secteurs d’activité se passe déjà devant des écrans, il est donc “numérisé”. Cela n’empêche pas que la qualité et l’efficacité de ce travail numérique soient très différentes. Il y a de ces « knowledge workers » qui doivent jongler avec beaucoup d’applications et d’autres qui ont un accès unifié et simple à toutes les informations dont ils ou elles ont besoin. Dans les deux cas, ça ne change pas beaucoup si leur travail se passe au bureau ou au “home office”. 

La transformation numérique peut produire des résultats très différents, indépendamment du contexte de la crise actuelle.

Alexandre Bilger est CEO de Sinequa

En tant que dirigeant d’entreprise, quels enseignements tirez-vous de cet évènement ?
Alexandre Bilger – Alors qu’une crise sans précédent touche le monde entier et mobilise l’effort des différents gouvernements, le secteur des nouvelles technologies se démarque particulièrement. Plusieurs entreprises offrent en effet leurs services de manière totalement gratuite afin de prêter main forte à l’effort collectif.
C’est le cas de Sinequa. Nous avons décidé de modestement mettre notre technologie au service du collectif en utilisant son expertise afin de créer d’un portail de recherche gratuit et collaboratif rassemblant plus de 70 000 articles et publications afin d’aider la communauté scientifique dans sa lutte contre le COVID-19.

Dans la crise, les entreprises réduisent tant qu’elles peuvent leurs dépenses et même leurs investissements. Seulement quand la valeur d’un investissement est clairement visible, un fournisseur a une chance de maintenir ses ventes, même à un niveau réduit. 

Les entreprises avec des liquidités “tendues” se trouvent dans une situation de survie difficile. Nous avons la chance d’avoir lever des fonds l’année passée – et d’avoir appliqué ces fonds judicieusement et avec parcimonie. Nos liquidités sont donc bonnes aujourd’hui et nous restons sereins pour l’avenir  et espérons un rebond rapide de l’économie mondiale.

Comment voyez-vous l’après pour votre secteur ? Qu’est-ce qui va changer ?
Alexandre Bilger – Comme le démontre déjà certaines études comme celle mené par Atlantic Council , notre opinion est que la pandémie de Covid-19 pourrait stimuler l’innovation à l’échelle mondiale, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle, du traitement de la donnée et du futur de la “digital workplace”.

Le secteur technologique et du logiciels en général a certainement de beaux jours devant lui. A la sortie de la crise, beaucoup d’entreprises pourraient se trouver dans une situation économique difficile.  Elles investiront d’abord dans les produits innovants de la plus haute nécessité et dans ceux qui offrent le plus grand retour sur investissement.
A nous tous de montrer la valeur que nous pouvons apporter à nos clients.  Comme toujours le futur est incertain mais nous sommes convaincus que les entreprises leaders accorderont une attention particulière aux investissements en terme d’innovation.


Comment le Covid-19 a transformé l’approche de la Digital Workplace ?
Venez partager les retours d’expérience et les bonnes pratiques  à Workplace Paris le 10 septembre : inscrivez-vous ci-dessous 

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT