Alice allume la TV, Club Internet fait sonner le dégroupage total

Régulations

Les deux FAI cherchent à combler leur retard sur les leaders du marché

Chose promise, chose due. Lors du lancement de ses nouvelles offres en France, Alice (Telecom Italia) avait promis un bouquet de télévision par ADSL avant la fin de l’année. Le FAI tient parole et lance ce jeudi son offre, après France Télécom, Free, Neuf Cegetel et bientôt Club-Internet. Même chose pour Club-Internet (Deutsche Telekom) qui avait promis le dégroupage total pour la fin de l’année.

Alice se met ainsi au niveau de la concurrence en proposant un forfait triple-play (accès ADSL2, téléphonie illimitée et TV) à moins de 30 euros (29,95) par mois. Seul point de distinction: la hot-line, intégralement gratuite (mais difficile à joindre…) Le bouquet de chaînes de télévision d’Alice comporte 31 chaînes dont MTV, Paris Première, Teva…, ainsi que le bouquet TPS. Mais ce dernier sera proposé avec un surcoût en fonction du nombre de chaînes choisi (à partir de 11 euros par mois). Malheureusement, l’offre d’Alice n’est disponible que dans les zones dégroupées par l’opérateur (soit les grandes villes françaises). Par ailleurs, il faudra avoir accès à un débit minimum de 6 Mb/s pour y accéder. Le FAI proposera gratuitement le décodeur TV Mpeg4 (qui fait également office de terminal TNT mais qui est distinct du modem ADSL) contre un dépôt de garantie de 70 euros. De grandes ambitions Investissements massifs, concentration sur le dégroupage total et les services associés. L’objectif premier pour l’opérateur italien est de rentrer dans le Top 3 des FAI français, derrière Wanadoo et Free. Challenge difficile mais l’opérateur se donne les moyens de ses ambitions. Pour parvenir à la troisième place, Telecom Italia et sa belle blonde (héroïne des pubs du FAI) misent fortement sur le dégroupage total qui permet à l’abonné de quitter totalement France Télécom. Pour ce faire, 350 millions d’euros seront investis sur trois ans dans les infrastructures (voir notre article). Il s’agit d’atteindre une couverture de 50% de la population d’ici juin 2006. L’offensive de Telecom Italia sur le marché français (que l’opérateur considère comme son deuxième marché le plus important) va-t-elle porter ses fruits? Le paysage du haut débit est fortement concurrentiel, le mariage entre Cegetel et Neuf Telecom, les offensives récentes d’AOL et de Club-Internet n’arrangent pas ses affaires. Alice revendique à fin juin 812.000 clients dont 380.000 abonnés ADSL. 85% proviennent de Tiscali, le reste d’Alice. 50.000 sont déjà totalement dégroupés. “Nous avons comme objectif d’atteindre 500.000 clients à fin 2005 et 1 million à fin 2006″, souligne Diego Massida, patron de la filiale française. Le bouquet TV devrait attirer entre 50.000 et 100.000 clients d’ici la fin de l’année. Pour autant, le FAI est aujourd’hui encore très loin de Wanadoo (3,7 millions d’abonnés), de Free (environ 1,4 million) et de Neuf Cegetel (850.000 à 1 million). Seul AOL semble à sa portée pour le moment. Dégroupage total chez Club-Internet La filiale de Deutsche Telekon a également fortement investi pour rattrapper son retard. Le FAI a ainsi enfin mis en place son propore réseau en fibre: 7.000 km desservant une trentaine d’agglomérations et plus de 250 communes, ont été déployés. Il va permettre à Club Internet de couvrir en décembre 50% de son parc d’abonnés (260.000 clients haut débit à fin mai), a précisé la société. Le FAI pourra ainsi proposer le dégroupage total qui permet de s’affranchir totalement de France Télécom pour les communications fixes. En effet, Club propose déjà des offres de VoIP. Accès Internet en ADSL 2, téléphonie sur Internet et dégroupage total seront proposés à 32 euros par mois en zones dégroupées (voir notre tableau de bord du haut débit). Mais il reste encore du chemin à parcourir pour le fournisseur. Il manque en effet toujours la brique TV à son offre. Une brique qui sera posée au premier trimestre 2006 en partenariat avec Microsoft TV. Télévision et vidéo à la demande seront accessibles à partir du téléviseur et non de l’écran d’ordinateur. Interrogée par l’AFP, la présidente de Club Internet Marie-Christine Levet a confirmé son objectif d’atteindre “à long terme” les 15% de parts de marché de l’ADSL en France. Indépendant grâce à son réseau, aligné sur la concurrence en termes de services, Club espère donc rester dans la course. Il compte aujourd’hui environ 250.000 abonnés haut débit. Par ailleurs, Club Internet envisage de lancer en 2006 la technologie VDSL qui permettra des débits de 50 Mb/s… Néanmoins, le groupe concède qu’il reste encore pas mal de points à régler. Tous les tarifs, toutes les offres: lisez notre dossier “Tableau de bord du haut débit”. Cliquez ici’.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur