Allemagne : Freenet s'empare de Debitel

Cloud
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

Concentration dans le mobile outre-Rhin

Grosse manoeuvre dans le marché du mobile en Allemagne. L’opérateur Freenet (présent dans l’internet et le mobile) annonce le rachat de Debitel (spécialisé dans le low-cost) pour la bagatelle de 1,63 milliard d’euros. Debitel était jusqu’à aujourd’hui la propriété du fonds de capital-investissement britannique Permira.

Le rachat se fera en partie en cashet en partie en actions, Permira devant récupérer quelque 25% du capital de Freenet.

Le nouvel ensemble créera le numéro trois du secteur avec plus de 19 millions de clients. Il se placera derrière Vodafone (34 millions d’abonnés) et T-Mobile, filiale de Deutsche telekom (35 millions).

Freenet met aussi la main sur une licence MNVO et sur le réseau de boutique Debitel et Talkline. Il sera également présent en Europe via les boutiques et les opérateurs Debitel en France (filiale actuellement en cours d’acquisition par SFR), aux Pays-Bas, au Danemark et en Slovénie.

Ce rachat contrecarre quelque peu les objectifs d’United Internet, actionnaire de 25% de Freenet. En avril, Ralph Dommermuth, le directeur exécutif de United Internet, prévenait que son groupe “renoncerait à acheter totalement la société Freenet si elle prenait le contrôle sur Debitel”.

United Internet voulait s’offrir 100% de Freenet pour ensuite séparer ses activités et laisser l’opérateur Drillisch, également actionnaire, acquérir la partie mobile.

Un porte-parole d’United Internet a qualifié cet accord de “décision scandaleuse, contre la volonté de la majorité des actionnaires”et a précisé que le groupe n’entendait plus faire d’offre sur Freenet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur