Alliance mondiale: HP (EDS) s'allie à Alcatel-Lucent et reprend 1.000 salariés

Réseaux

Méga-contrat d’externalisation et alliance commerciale sur 10 ans, entre Alcatel-Lucent et HP (EDS). 1000 emplois et plusieurs milliards en jeu

Alcatel-Lucent et HP ont fait un coup d’éclat ce 18 juin en annonçant la signature d’une “alliance mondiale sur 10 ans“.

Il s’agit notamment d’un contrat d’externalisation de toute l’informatique de l’équipementier télécoms. Ce sont 1.022 emplois, dont 205 pour la France, qui vont être transférés chez HP (EDS) d’ici à la fin de l’année, soit “une part importante de la gestion de ses activités informatiques. Ce programme d’externalisation avait déjà été évoqué.

Mais ce n’est pas tout: le contrat vise également à “mettre conjointement sur le marché des solutions télécoms et réseaux pour les opérateurs et les entreprises.

Cet accord “pourrait générer des revenus de plusieurs milliards d’euros à la fois pour HP et Alcatel-Lucent sur une période de 10 ans”, explique un communiqué. La direction d’Alcatel-Lucent parle de “coinvestissements“.

Les modalités financières de l’accord n’ont pas été communiquées.

Selon le dg de l’équipementier télécoms, Ben Verwaayen, interrogé par le quotidien Les Echos, 750 millions d’euros d’économies pourraient être réalisées dès cette année.

Parmi les premiers commentaires exprimés, la banque d’affaires Morgan Stanley estime que le transfert des salariés permettra à Alcatel d’économiser de l’ordre de 50 millions d’euros par an.

Inutile de dire que ce plan d’externalisation inquiète les syndicats au moment où HP prévoit, lui aussi, des suppressions d’emplois et des sacrifices -volontaires ou non – sur les salaires [lire article, par ailleurs].

D’autres projets d’externalisation sont en préparation. Ben Verwaayen avait annoncé la couleur dès sa prise de fonction: parlant de nouveau “business model’, il avait évoqué une sous-traitance de la maintenance de certains commutateurs, une activité qui emploie actuellement près de 600 salariés, dont 59 en France, sur le site de Lannion (Côtes-d’Armor).

Des négociations seraient déjà en cours avec des sociétés des services indiennes, comme HCL Infosystems, Infosys ou Wipro.

De même, certains fonctions de back-office (administration, RH, finances…), seraient externalisées.« Nous menons d’intenses discussions et espérons aboutir à des accords dans les prochains mois », confirme Ben Verwaayen. Discussions avec les syndicats, entre autres.

Le volet commercial de l’accord

La convergence de ces deux mondes est en marche, justifie Ben Verwaayen. Tous les réseaux migrent vers le protocole Internet et nos clients ne veulent plus gérer un réseau informatique d’un côté et un réseau télécoms de l’autre. Face à cela, nous avions deux options : soit attaquer seul le marché de l’informatique, soit décider de s’allier à un géant du secteur pour offrir les meilleurs produits de chacun“, explique Ben Verwaayen, dans le quotidien Les Echos. L’accord devrait générer “pusieurs milliards d’euros de revenus additionnels au cours des dix prochaines années” pour HP et Alcatel, “soit près de 10% du chiffre d’affaires de l’équipement télécoms“, à terme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur