Allianz veut économiser 1 million de dollars grâce à Linux

Logiciels

La branche australienne du groupe Allianz adopte une solution alliant des mainframes IBM et la Red Hat Enterprise Linux. Ce couple permet de réduire les coûts d’exploitation de plus d’un million de dollars.

Vieux de plus de 120 ans, le groupe financier allemand Allianz compte aujourd’hui près de 155.000 employés, pour environ 75 millions de clients. Allianz Australia prend une place de choix dans ce tableau : une création remontant à plus de 90 ans, 3600 employés et plus de 2 millions de clients.

Nos confrères de The Australiandévoilent qu’Allianz Australia va abandonner le couple Windows/Intel au profit de Linux, fonctionnant en mode virtualisé sur des mainframes IBM. La compagnie dispose aujourd’hui de plus de 350 serveurs, mais admet manquer de place et de ressources énergétiques au sein de son datacenter. Dans ce contexte, la virtualisation s’impose naturellement, car elle permet de consolider les serveurs. Ainsi, un unique mainframe IBM est en mesure de remplacer environ 60 machines Intel.

Selon le responsable de l’infrastructure IT d’Allianz Australia, ce choix permettra d’économiser plus de 1 million de dollars par an en termes de coûts d’exploitation, d’achat de matériel et de licences. La firme compte également profiter de ce basculement vers la Red Hat Enterprise Linux pour abandonner WebSphere au profit de JBoss. Une économie sur les licences estimée à plus de 500 000 dollars. Voilà une belle affaire pour Red Hat, qui récupère ainsi les postes ‘système d’exploitation’ et ‘couche middleware‘, précédemment occupés par Microsoft et IBM.

Dans l’immédiat, la compagnie ne compte pas migrer ses postes clients vers Linux. Raison invoquée : une trop forte dépendance envers les applications bureautiques de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur